Afrique du Sud: Coronavirus - Des syndicats s'opposent à la réouverture des écoles

Dimanche, le gouvernement sud-africain a annoncé un nouvel allégement des mesures pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Parmi ces mesures, l'ouverture progressive des écoles primaires, et des universités à partir du 1er juin.

Une décision qui suscite de nombreuses inquiétudes, d'autant plus que le pays n'a toujours pas atteint le pic de l'épidémie selon les médecins et scientifiques du pays.

« Il est trop tôt pour rouvrir les écoles, nous ne sommes pas prêts », ont fait savoir plusieurs organisations d'enseignants et de parents, opposés à une reprise de l'école la semaine prochaine.

Le gouvernement souhaite la réouverture progressive de 23 000 écoles primaires publiques, qui accueillent 12 millions d'écoliers.

Et a promis du matériel de protection pour les enseignants, notamment des masques et du gel hydroalcoolique.

« Nous n'avons encore rien reçu », fait remarquer Siphiwe Mpundgose, le secrétaire général de l'Union des éducateur d'Afrique du Sud : « C'est ce même gouvernement qui échoue depuis des année à nous livrer à temps des manuels scolaires et ils disent que d'ici vendredi nous aurons des masques, je ne leur fais pas confiance. Ils veulent nous mettre en danger, tout cela parce qu'ils sont sous pression et veulent relancer l'économie. »

Les enseignants dénoncent la précipitation du gouvernement. Selon Cynthia Barnes, du Syndicat national des enseignants, les écoles n'ont pas été nettoyées, certaines ont été dégradées et n'ont pas été remises en état.

En effet selon la police plus de 1 500 écoles ont été vandalisées dans le pays pendant ces cinq semaines de confinement. Le week-end dernier, deux écoles de Pretoria ont été cambriolés et des dizaines de masques destinés aux enseignants volés.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.