Algérie: L'Algérie rappelle immédiatement son ambassadeur en France

L'Algérie a rappelé ce mercredi son ambassadeur à Paris, Salah Lebdioui, pour « consultations ».

Une décision qui fait suite à la diffusion mardi de deux documentaires à la télévision publique française : « Algérie Mon Amour » et « Algérie : Les Promesses de l'Aube », sur France 5 et LCP, La chaîne parlementaire.

Les deux documentaires traitent du mouvement antirégime du Hirak. Ce rappel intervient dans un contexte de défiance à l'encontre des médias français et alors que la répression continue à s'abattre sur des opposants, des journalistes et médias indépendants qui couvrent la contestation.

Dans un communiqué publié mercredi, le ministère des Affaires étrangères algérien explique que « le caractère récurrent de programmes diffusés par des chaînes de télévision publiques françaises, en apparence spontanés et sous le prétexte de la liberté d'expression, sont en fait des attaques contre le peuple algérien et ses institutions », dont l'armée.

Il dénonce également « les intentions malveillantes de certains milieux qui ne souhaitent pas l'avènement de relations apaisées entre l'Algérie et la France. »

Dans le même temps, l'APS, l'agence de presse officielle algérienne, estimait que la diffusion de ces documentaires le même soir était une véritable « campagne de presse » et même une « orchestration politique ».

Elle serait menée par « une France officielle qui s'implique officieusement, de manière cyclique, dans l'anti-Algérie. »

Début avril, déjà, les relations diplomatiques entre les deux pays s'étaient tendues sur ce sujet. L'ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, avait été convoqué après les déclarations d'un intervenant sur la crise du coronavirus sur France 24 qui avaient fortement déplu aux autorités algériennes.

« Sans commentaire », a réagi dans la foulée le groupe France Télévisions, dont France 5 est une des chaînes.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.