Afrique: Coronavirus - L'Afrique face à la pandémie le jeudi 28 mai

Selon le CDC, le Centre de prévention des maladies de l'Union africaine, le continent recensait ce samedi 124 482 cas de Covid-19, et 3 696 décès dus à la maladie. L'Afrique du Sud et l'Egypte sont toujours les deux plays les plus touchés par la pandémie.

Début des essais cliniques pour le Covid Organics du président malgache

A Madagascar, le président de la République malgache a annoncé le démarrage des essais cliniques d'une solution injectable « à base d'artemisia » pour soigner les personnes atteintes du Covid-19. Des essais pratiqués dans les hôpitaux de la ville portuaire ainsi que dans ceux de la capitale, « avec l'aval du comité scientifique malgache et de l'Organisation mondiale de la Santé ». Cette annonce, largement reprise dans les médias, a toutefois été tempérée et contredite, mercredi par la présidence elle-même. De son côté, l'OMS se défend d'une quelconque validation.

La République centrafricaine généralise le port du masque

Le gouvernement centrafricain a pris plusieurs mesures pour lutter contre le nouveau coronavirus, lors d'une réunion de comité technique du Covid-19. Sur sa page Facebook, le Premier ministre Firmin Ngrebada, a annoncé que « vu la persistance des comportements irresponsables observés depuis et susceptibles d'aggraver la propagation de la maladie », des sanctions seraient prises. Celles-ci prévoit des peines de prison allant de 1 à 3 mois ferme.

Par ailleurs, ce comité technique a décidé de généraliser le port du masque à compter de la semaine prochaine dans les transports en commun, dans les « lieux fermés » et auprès des forces de défense et de sécurité. Le ministère de la Santé souligne que dix millions de de masques seraient distribués dans l'ensemble de ce pays de cinq millions d'habitants. Pour le moment, la RCA, où les infrastructures sanitaires sont quasi inexistante, résiste plutôt bien à la pandémie avec 702 cas détectés et une seule personne décédée.

Les thèses conspirationnistes anti-Bill Gates résonnent puissamment en Afrique

Profits, contrôle des populations... Les accusations visant la Fondation Bill et Melinda Gates, très active dans la recherche sur les maladies et les vaccins sur le continent, ne sont pas nouvelles. Mais la pandémie, qui a fait plus de 352 000 morts dans le monde au 27 mai, leur a offert une nouvelle caisse de résonance, comme le montre le cas singulier d'une publication au Kenya. Le 15 mars, le gouverneur de Nairobi, Mike Sonko, diffusait une vidéo de Bill Gates accompagnée du commentaire : « Bill Gates nous avait parlé du corona virus 2015 » (sic).

On y voyait le fondateur de Microsoft prévenant que le monde n'était pas préparé pour faire face à une épidémie mondiale. Dans cette séquence tirée d'une conférence des TED Talks il y a cinq ans, aucune mention du coronavirus, ni du Covid-19. Cette publication a pourtant connu une viralité record. Avec plus d'un million de partages et plus de 38 millions de vues, elle est devenue le post concernant Bill Gates le plus prolifique durant la pandémie, selon l'outil d'analyse des réseaux sociaux CrowdTangle.

Avec l'apparition du virus en décembre à Wuhan en Chine et sa propagation à l'ensemble de la planète, les rumeurs conspirationnistes liant Bill Gates à la pandémie ont essaimé. Ces théories complotistes lui prêtent la volonté de contrôler les populations à travers l'implantation de puces sous-cutanées ou de tatouages numériques, et de tirer d'immenses profits financiers d'un éventuel vaccin, ou affirment que sa fondation a fait breveter un traitement il y a plusieurs années avant de répandre le nouveau coronavirus. Pour d'autres, Bill Gates a créé le virus dans le but de réduire la population mondiale, affirmation très populaire sur les réseaux sociaux africains.

En Afrique du Sud, « la réponse au coronavirus est disproportionnée »

Le déconfinement a démarré dans plusieurs pays africains après de nombreuses semaines de confinement plus ou moins dures. L'heure est au premier bilan. En Afrique du Sud par exemple, le président Cyril Ramaphosa vient d'annoncer des mesures d'assouplissement comme la levée du couvre-feu et la réouverture de certains commerces qui seront effectives le 1er juin. L'Afrique du Sud est le pays africain le plus touché par la pandémie. C'est aussi le premier État africain à avoir imposé un confinement national total dès le 27 mars. Un confinement que critiquait sur notre antenne Koffi M. Kouakou, analyste sur les affaires africaines basé à Pretoria, ce jeudi matin.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.