Afrique: Le coronavirus infecte plus de jeunes adultes en Afrique - Bureau régional de l'OMS

Dans la ville de Bol, au Tchad, de jeunes femmes quittent l'école à la fin de leurs cours.
28 Mai 2020

Même si les personnes âgées ou les malades souffrant d'autres pathologies sont les plus à risque de décéder de complications liées au nouveau coronavirus, les jeunes adultes en bonne santé peuvent aussi souffrir de formes sévères de la maladie. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ils ne sont pas à l'abri, notamment sur le continent africain.

Les jeunes adultes africains, entre 25 et 45 ans, sont généralement les plus touchés par le coronavirus sur le continent, mais beaucoup de ceux qui sont gravement malades se trouvent dans des groupes d'âge plus avancés, a déclaré jeudi le Dr Matshidiso Moeti, Directrice du Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique.

« En ce qui concerne les personnes infectées, les jeunes ont tendance à constituer la majorité des personnes infectées, c'est-à-dire les personnes âgées de 25 à 45 ans environ », a déclaré le Dr Moeti lors d'une conférence de presse virtuelle depuis Brazzaville, au Congo.

Dans le même temps, selon la responsable de l'OMS, les personnes gravement malades et qui meurent ont tendance à se concentrer dans les groupes d'âge plus âgés, c'est-à-dire les plus de 60 ans. « Dans l'ensemble, nous constatons que plus de personnes meurent dans les tranches d'âge supérieures, même si nous constatons une plus grande proportion de cas chez les plus jeunes », a-t-elle ajouté.

De façon générale, si la plupart des cas de Covid-19 ont été signalés en Europe, aux États-Unis et en Chine, le virus se propage lentement sur le continent africain. « La trajectoire générale de l'épidémie est toujours en augmentation, bien que les tendances soient différentes d'un pays à l'autre », souligne l'Agence onusienne dans son bulletin daté du 27 mai 2020.

Les gouvernements « travaillent jour et nuit pour contenir la propagation du virus »

Sur le continent, trois mois se sont écoulés hier mercredi depuis que le premier cas de Covid-19 a été signalé en Afrique subsaharienne, au Nigeria.

« Pendant ce temps, les gouvernements ont travaillé jour et nuit, avec le soutien de l'OMS et de nos partenaires, pour contenir la propagation de ce virus », a fait valoir le Dr Moeti.

Au total, plus de 123.724 cas ont été confirmés sur le continent africain dont près de 51.000 guérisons et 3 668 décès. 54 pays d'Afrique ont été touchés et l'Afrique du Sud a été la plus exposée avec 25.937 cas dont 552 décès. A ce stade de la pandémie, six pays n'ont enregistré aucun décès lié au nouveau coronavirus depuis le début de la pandémie dans la région. Il s'agit de l'Érythrée, des Seychelles, du Lesotho, de la Namibie, de Rwanda et de l'Ouganda.

Actuellement, 25 pays de la région connaissent une transmission communautaire, 15 ont des groupes de cas et sept ont des cas sporadiques de Covid-19. La région Afrique de l'OMS a également observé une augmentation de l'importation de cas en provenance des pays touchés de la région, alimentée « en grande partie par les chauffeurs de camion » sur de longues distances et « les mouvements illicites à travers des frontières poreuses ».

Par ailleurs, l'OMS juge préoccupant le fait que les travailleurs de la santé soient fortement touchés par la Covid-19. A la date du 27 mai, l'Agence onusienne estime que 2.217 travailleurs de la santé ont été infectés dans une trentaine de pays. Dans l'ensemble, le Nigeria a été le plus touché, avec 606 travailleurs de la santé infectés, suivi de l'Afrique du Sud (326), du Niger (177), du Cameroun (175), du Ghana (126), de la Côte d'Ivoire (116), de la Sierra Leone (81), de la Zambie (80), du Sénégal (77), de la République démocratique du Congo (63), du Gabon (57) et de la Guinée-Bissau (54).

L'Afrique représente 1,6 % des cas confirmés de Covid-19 dans le monde

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 351.866 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi mercredi par l'OMS. Plus de 5.556.679 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Mais les États-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 98.119 décès pour 1.658.896 cas.

Après Washington, les pays les plus touchés sont le Royaume-Uni avec 37.048 morts pour 265.231 cas, l'Italie avec 32.955 morts (230.555 cas), la France avec 28.477 morts (142.704 cas), et l'Espagne avec 29.035 morts (236.631 cas).

Dans l'ensemble, l'Europe totalisait jeudi 177.384 décès pour 2.082.814 cas, le continent américain et les Caraïbes 148.412 décès (2.256.479 ). Et selon l'OMS, le continent africain ne représente que 1,6 % des cas confirmés de Covid-19 et 0,7 % des décès signalés dans le monde. « Grâce à la forte impulsion des pays et à la mise en œuvre de mesures sociales et de santé publique, le nombre de cas en Afrique reste inférieur à celui de certaines autres régions du monde », a d'ailleurs fait remarquer le Dr Moeti. Cependant, elle invite les pays africains à « ne pas baisser la garde, ni se reposer sur leurs lauriers ».

Ces tendances interviennent alors que de nombreux pays du continent africain ont commencé à assouplir les mesures de restriction des activités socio-économiques. Mais pour l'OMS, à ce stade, il est essentiel que des mesures de santé publique rigoureuses soient mises en œuvre à tous les niveaux des systèmes de santé nationaux et dans les communautés. L'accent doit être mis sur la recherche active des cas, la recherche des contacts, l'éloignement physique et la promotion de bonnes pratiques d'hygiène ainsi que le dépistage et l'isolement des cas.

Et dans ce combat contre le nouveau coronavirus, l'accès aux kits de dépistage, et donc le taux de dépistage, est l'un des plus grands défis auxquels les pays de la région sont confrontés actuellement. « Nous avons un consortium mondial de partenaires où il est possible de bénéficier d'économies d'échelle... Notre rôle en tant que représentants de la Région est de veiller à ce que nos pays ne soient pas désavantagés simplement parce que nous avons moins de cas », a plaidé la Directrice de la branche africaine de l'OMS.

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.