Congo-Brazzaville: Musique - Faya Tess remet le couvert avec « Sublime Faya »

Ce nouvel opus dont la sortie est prévue pour le 5 juin prochain fait la part belle aux deux courants de la Rumba (Odemba et Fiesta).

Composé de huit titres notamment «Dribleur », «Les dinosaures», « Bosananga », « Bomalibala », « L'homme », « Je vis ma vie », « Judoka » et « Smalto », l'album aborde merveilleusement les faits de société. Surnommée « La sirène de l'eau douce » Faya Tess est l'une des voix marquantes de la chanson congolaise. Née en 1966 en RDC, Thérèse Kishila Ngoyi a appris à chanter très jeune, d'abord à la maison, dans les chorales d'églises, puis en s'inspirant des figures légendaires de la musique de son pays comme Lucie Eyenga et Marie Kitoto.

Une brillante carrière

Faya Tess fait son entrée sur la scène musicale en 1986 lors de son intégration dans Afrisa international du célèbre artiste congolais Tabu Ley. Marqué par la douce et limpide voix de la chanteuse, le célèbre chanteur tombe sous le charme du timbre vocal de l'artiste. Son intégration dans l'Afrisa International, un orchestre dirigé par Tabu Ley, ne se fait pas attendre.

En dépit de la résistance opposée au début par la chanteuse qui tenait beaucoup à l'évolution de son cursus scolaire qui l'a prédestinait ingénieur, Faya Tess rejoint Mbilia Bel, une autre grande voix de l'univers musicale congolais, et participe avec elle à l'enregistrement des titres comme « Nadina », « Contre ma volonté », « Emande » et bien d'autres.

Son impulsion emporte l'adhésion des mélomanes. Elle devient ainsi une vedette de la musique congolaise. Deux titres d'elle sortent du lot : « Chérie O » et « Chérie d'amour ». Ils sont devenus des chansons à succès à force de passer sur les chaînes de radio et dans les bar-dancings. Toujours en 1986, elle enregistre la chanson « C'est ma vérité », avec Beyou Ciel, une autre belle voix féminine de la musique congolaise. Domiciliée en France depuis 1987, l'artiste a opté pour une carrière solo. Depuis, elle a sorti les albums : « Keba » en 2000, « La sireine d'eau douce » en 2009 et « Tatiana » en 2010, « Désolé » en 2014.

En dehors du registre de l'amour, Faya prête aussi sa voix pour combattre les maux qui minent le monde. Elle a notamment appelé à l'annulation de l'endettement de l'Afrique à travers le titre « Annulons la dette » en collaboration avec Lokoua Kandza. Dans son pays de résidence, elle participe aux campagnes de sensibilisation au V.I.H et à d'autres maladies sexuellement transmissibles.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.