Congo-Brazzaville: Challenge # MakeYourMask - Une initiative pour freiner la propagation du coronavirus

Dans le souci de sauver des vies, une campagne sur le web, initiée par les employés du groupe BP et de Castrol Afrique, encourage les citoyens africains à confectionner leurs propres masques à partir de matériaux récupérés chez eux.

Bien qu'il y ait des mesures de lutte contre la covid-19, on assiste malheureusement à une seconde vague de la pandémie (Afrique du Sud, Ghana, Chine... ) avec chaque jour de nouveaux cas infectés et des malades qui décèdent. Une réalité contraste avec le relâchement de la population qui fait de moins en moins attention aux gestes barrières : le port obligatoire du masque, le lavage régulier des mains avec du savon ou gel hydro-alcoolique, la distanciation physique...

Parmi ceux-ci, le port du masque reste un geste essentiel pour se protéger et protéger les autres dans les lieux publics en particulier. Et il est fort probable que cette mesure s'observe encore longtemps. Disponibles partout, les masques ne coûtent pas cher mais chaque personne doit en avoir plusieurs pour en changer durant la journée et la semaine. Et les tissus ne correspondent pas forcément aux goûts de tous.

C'est dans cet élan que le Challenge #MakeYourMask (Fabriquez votre masque) a été lancé dans plusieurs pays d'Afrique, notamment au Sénégal, Nigeria, Ghana, en Mauritanie, Egypte, Gambie, etc. Cette initiative vise à inciter chacun au port régulier et à la conception personnelle du masque, de façon très simple et rapide en seulement 30 secondes. Ce masque pouvant être personnalisé en fonction du style vestimentaire de son créateur.

A l'origine de ce défi, ce sont des employés du groupe pétrolier BP et Castrol qui voulaient contribuer à la lutte contre la covid-19. Mais aujourd'hui c'est tout le monde qui peut y participer. Des célébrités du continent, notamment Youssou Ndour, artiste sénégalais et icône culturelle africaine, et François Pienaar, ancien capitaine de l'équipe sud-africaine de rugby championne du monde, soutiennent l'initiative en y participant.

Notons que la conception des masques a été spécifiée par le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique) ainsi que d'autres organisations similaires. A en croire les avis des spécialistes sur le sujet, les masques en coton doublé faits maison affichent un taux d'efficacité de 80 % par rapport aux masques professionnels. Encourager les populations à fabriquer et à porter un masque contribuera à réduire la transmission du virus dans les communautés et à empêcher les personnes infectées sans le savoir de transmettre le virus. Cette campagne a pour vocation de compléter les directives gouvernementales locales, pas de les remplacer.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.