Angola: Le pays défend la fin des conflits armés à l'ONU

New York — L'Angola a défendu mercredi, à New York, la promotion urgente de la prévention et du règlement des conflits sur la base du dialogue, comme un véritable objectif de faire taire les armes et de créer des conditions favorables au développement.

Dans une intervention lors du débat public du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la «protection des civils dans les conflits armés», la représentante permanente de l'Angola auprès de l'ONU, à New York, l'ambassadrice Maria de Jesus Ferreira », a soutenu qu'il ne pouvait être permis que les conflits armés rendent le programme de développement commun irréalisable.

«L'Angola est d'avis que la prévention est l'outil le plus efficace pour faire face aux situations de conflit potentiel, les États sont principalement responsables de la protection de leur population civile et la communauté internationale a un rôle subsidiaire, mais très important, face à la très grave problème de menaces contre les civils », a-t-elle souligné, lors de la réunion, tenue en vidéoconférence.

Elle a rappelé que le monde continue de connaître des conflits prolongés qui conduisent à des crises économiques et humanitaires qui exigent des solutions urgentes et à long terme, avertissant que le terrorisme, l'extrémisme violent et les guerres par procuration menées par des puissances extérieures continuent de représenter une menace existentielle pour les civils.

La diplomate angolaise a regretté que, malgré la mise en place d'un «cadre réglementaire solide par le Conseil de sécurité des Nations unies et d'autres organismes internationaux, la protection des civils et le renforcement de la protection dans les missions de maintien de la paix ne se traduisent pas par des améliorations significatives ( ...) où les conflits sévissent ».

À cet égard, il a cité le récent rapport du Secrétaire général de l'ONU sur la protection des civils, qui estime que plus de 20.000 d'entre eux ont été tués ou blessés en 2019, parmi des enfants, des femmes, des personnes âgées, des personnes handicapées et du personnel humanitaire, à la suite de attaques impliquant des engins explosifs improvisés, des affrontements au sol et des frappes aériennes ou d'autres tactiques.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.