Congo-Kinshasa: Assemblée nationale - Acacia Bandubola explique l'économie conjoncturelle du Gouvernement

Confiante et bien dans sa peau, la Ministre de l'économie nationale, Mme Acacia Bandubola Mbongo a réalisé son comeback à l'hémicycle du palais du peuple, pour répondre définitivement à une série de questions qui lui ont été posée lundi dernier, par les Députés nationaux, membres de la Commission Suivi et évaluation des lois, des résolutions, des recommandations et des politiques publiques de la Chambre basse du parlement.

A cette occasion, Mme Bandubola a répondu avec brio au questionnaire du lundi et a présenté un aperçu du programme du Ministère pour faire face à la dure période de COVID-19. Regroupant ses réponses dans une orientation de 14 axes, le numéro Un de l'économie nationale a présenté hier, jeudi 28 mai 2020, la politique conjoncturelle du Gouvernement.

D'après la Ministre de l'économie nationale, le Gouvernement, pendant cette période de crise sanitaire liée à la pandémie de covid19, a décidé des mesures conjoncturelles ayant pour finalités d'investir dans les secteurs productifs comme l'agriculture, la pêche, l'élevage ainsi que tout ce qui se rapporte au développement rural. Il est également engagé dans le partenariat privé-public en vue de ravitailler les grands centres urbains en vivres. «Le gouvernement s'active à mettre en place des mesures structurelles pour juguler la situation en long et en moyen terme.

Aujourd'hui, le gouvernement est en train d'investir sur les secteurs productifs des richesses tels que l'agriculture, la pêche, l'élevage, tel que le développement rural et l'industrie. Le gouvernement est en partenariat avec l'ONG CODIDIS dans le secteur de l'agriculture qui fait la récolte de tous les produits agricoles qui viennent soit de l'ex Bandundu ou de la province du Kongo Central pour les vendre à des prix battant toute concurrence», a résumé Mme Acacia Bandubola, au sortir de la salle de banquet de Palais du peuple, où s'est tenue sa réplique. « C'est la politique que nous sommes en train de mettre en place », martèle-t-elle.

Pour la Ministre de l'économie nationale, investir dans les secteurs porteurs de croissance, est une forme de politique conjoncturelle du gouvernement et la politique structurelle, capable de relancer des activités économique dans son ensemble. Plusieurs autres questions ont été abordées lors de ces échanges en commission. C'est, entre autres, la problématique de la TVA, le petit commerce réservé aux nationaux, le prix du baril de pétrole ainsi que les barrières qui obstruent les échanges économiques entre les entités territoriales.

Interviewé par la presse, le Rapporteur de la commission, le Député Garry Sakata, a livré un aperçu des matières au centre des échanges de ce jour, il a souligné que les réponses de ce membre du Gouvernement seront transmises au bureau et à la plénière. Quelques recommandations seront formulées via le bureau de la Chambre basse du parlement.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.