Congo-Kinshasa: Gombe - Sylvestre Ilunga confirme la reprise des activités pour bientôt

«La question de reprise du travail et de l'activité, indépendamment de la taille des entreprises, a fait l'objet de préoccupation notamment de la part de l'Honorable Mukalay.

Comme vous le savez, le dernier Conseil des Ministres a reconnu la nécessité d'une reprise graduelle de certaines activités économiques suspendues suite à la COVID-19, surtout dans certains secteurs porteurs comme les secteurs minier et manufacturier... », avait rassuré le Chef du Gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, face aux Sénateurs.

Au regard de cette déclaration, le déconfinement progressif et ordonné de la commune de la Gombe, le centre névralgique des affaires dans la capitale congolaise, va se poursuivre. Après la réouverture des banques et des épiceries, il est prévu la reprise imminente d'autres activités dont Sylvestre Ilunga s'est gardé de donner les détails.

Le ras-le-bol est général quant à l'interminable confinement de la commune de la Gombe, centre des affaires et siège d'un grand nombre d'institutions, d'entreprises, de chancelleries, d'écoles, etc. Le taux du dollar américain grimpe au jour le jour entrainant, ipso facto, la flambée des prix sur le marché. La population kinoise ne sait plus à quel Saint se vouer. La situation est très alarmante !

Au niveau de l'Assemblée nationale, Didace Pembe, Député national et président national de l'Alliance des Ecologistes Congolais (AECO), s'interrogeait comme suit : «Pour une population de plus de 80 millions d'habitants, nous n'avons jusque-là que 2.000 cas - encore faudrait-il que ce nombre soit juste - et moins de 70 morts ! Or, dans les pays atteints par cette maladie de la manière la plus méchante, à raison de 800 morts par jour et au-delà, les gouvernants déconfinent ! Et pourquoi pas nous ?»

Quelques indiscrétions laissent entendre que Gombe sera déconfinée dès le lundi 1er juin prochain. Tout le monde veut entrer à la Gombe. D'où, les embouteillages monstres, les arrestations massives des motocyclistes dits «Wewa». Pour mettre un terme à ce foisonnement, les barrières érigées par des éléments de la police doivent tout simplement être enlevées et marteler plus sur les gestes barrières dont le port obligatoire des masques, la distanciation sociale, le lavage des mains. Les Kinois ont faim.

La faim peut tuer beaucoup plus que la Covid-19 !

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.