Madagascar: Kidnapping d'Anil Karim - Rajim à Tsiafahy, confusion sur son identité

L'inquiétude des Karana baisse d'un ton au vu de la lutte menée par les forces de l'ordre pour se débarrasser des malfaiteurs qui troublent leur quotidien, à savoir les individus qui les terrorisent à travers les actes de kidnapping.

A titre de rappel, le dernier rapt en date était celui d'Anil Karim, commis aux environs d'Ambohimangakely le 27 avril dernier. Les responsables de la sécurité au pays déploient tous leurs efforts dans la lutte contre ce fléau qui ternit l'image du pays, notamment au niveau des relations internationales, du monde des affaires et du secteur touristique. Les forces de l'ordre ne ménagent pas leurs efforts pour traquer les auteurs des actes d'enlèvement contre les ressortissants étrangers, dont les Karana de nationalité française, ces derniers temps. Des opérations coup de poing ont été menées par les responsables de la sécurité et des résultats ont été enregistrés, si l'on ne cite que la traque aux malfaiteurs impliqués dans le kidnapping de ce karana susmentionné.

Saisies de cette affaire et chargées du dossier y afférent, la police nationale et la gendarmerie nationale, à travers leurs services spécialisés des affaires criminelles, se sont donné la main pour retrouver Anil Karim et débusquer ses ravisseurs. Ces deux entité ont collaboré dans des actions conjointement menées pour apprehender toutes les personnes impliquées dans l'enlèvement de ce ressortissant Karana dénomé Anil Karim. A ce sujet, le gouvernement malgache, qui serait déjà prêt à tout pour porter un coup d'arrêt à ce genre d'acte de banditisme, a offert une belle récompense à toute personne qui puisse fournir des renseignements fiables permettant de capturer les malfaiteurs.

Depuis, des noms de suspects ont été cites, dont celui d'un certain Ra-Jim. Ayant fait l'objet d'un avis de recherche, celui-ci serait la personne que le service des affaires criminelles de la police nationale à Anosy a arrêtée la semaine dernière. Déféré au Parquet le mardi 26 mai, Ra-Jim, de son vrai nom Rakotonanahary Marc Jimmy est placé sous mandat de dépôt à Tsiafahy.

Mais, le doute plane sur son identité puisqu'il n'existe aucune archive permettant d'attester qu'il s'agit bien de lui. Le concerné lui-même aurait refusé catégoriquement d'être le Ra-Jim recherché et dont la tête a été mise à prix à 200 millions d'ariary. S'agit-il de la bonne personne ou bien d'un moyen pour empocher la prime?

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.