Madagascar: Portrait - Victor Miadana, le « chuchoteur » de la Première République

Il était le contemporain des Jaozandry Joseph, Totolehibe Felix, Justin Bezara, Joseph Raseta. Il était un personnage clé des années 1950. On le surnommait le Sojabe grâce à son éloquence et ses discours émouvants. Il était l'un des conseillers du président Tsiranana durant la Première République. Partisan de « l'équilibre régionale », Victor Miadana a consacré sa vie à l'éducation.

Originaire de la région Sofia, Victor Miadana est né en 1920 à Ambodimandresy. Fils d'un paysan assez aisé et aîné de la famille, il avait un caractère décisif. A l'age de 12 ans, il s'instruit à l'école d'Ambodimandresy, puis à l'école régionale d'Analalava jusqu'en 1939, ensuite il débarque à Antananarivo et poursuit ses études à l'école le Myre de Vilers en 1940. Après avoir eu son diplôme, il retourne dans sa région natale et réalise son rêve depuis l'enfance, être enseignant. Il exerce ses fonctions à Mandritsara, puis à Marotandrano, à Analalava, à Ambohijanahary et à Antananarivo. À la fin des années 1940, Miadana part en France pour poursuivre ses études à l'École normale de Nice, de 1948 à 1952. Il retourne au pays en 1953 et devient enseignant à Antsiranana.

Raiamandreny d'Antsiranana. Ambitieux, Victor Miadana se lance dans la politique en 1957, il est élu à l'assemblée provinciale de Diego-Suarez le 31 mars sur la liste d'union pour la défense du nord ; puis réélu pour la mandature 1960-1964. Il occupe successivement les postes de secrétaire d'Etat délégué à la province de Diego-Suarez en 1959, secrétaire d'Etat auprès du ministre des Finances chargé de l'économie à Antananarivo, ministre des Finances et du budget de 1963 à 1965 et président de l'institut d'émission de monnaie. Victor Miadana devient ensuite député de Mandritsara de 1964 à 1972 et maire de la même ville de 1964 à 1976 ; il assure également les fonctions de vice-président du gouvernement et ministre d'Etat chargé des Finances et du commerce, nommé par Philibert Tsiranana, de 1966 à 1972.

Lors de la chute de la première République malgache de Philibert Tsiranana, il est arrêté puis emprisonné en 1973. Accusé de fomenter une guerre tribale, il passe un an en prison avant que son procès débouche sur un non-lieu. Miadana revient sur la scène politique en 1992, lorsqu'il est nommé médiateur de la République. Il a également reçu le statut de Sojabe (sage), une reconnaissance de son expérience par la population locale.

Il s'éteint en février 2002 après avoir accompli sa mission avec fierté.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.