Burkina Faso: Toutes les femmes ont des règles

Toutes les femmes ont des règles, parce que la femme a été conçue dans les règles de l'art pour concevoir. Et pour concevoir, elle doit voir chaque mois ce que nous traitons de «saletés», d' « impuretés » et de « source de déboire ».

Oui les règles règlent et régulent le système de conception que la création a délégué à la femme. Sans ces règles, aucun de nous ne peut se targuer d'être, parce que ces règles sont le terreau de la vie et nous sommes tous sans exception le fruit mûr d'un cycle menstruel. Que nous le voulions ou non, nous avons tous germé dans le lit des flots « indési-rables ».

Nous sommes le produit d'un calcul calibré selon les jours favorables. Nous sommes les vies d'un rendez-vous programmé ou improvisé dans le mystère des règles. Personne n'a été conçu en dehors de la bonne période.

Nous sommes le fruit d'un déclic en pleine ovulation et sans ovulation point de conception. Le reste n'est que bricolage et manipulation. Le bon cultivateur vous dira que la litière des bêtes mêlée à leurs excréments et fermentée fertilise la terre et fait pousser la semence.

Rien ne sert de se froncer le nez et de tirer la bouche ; vous pouvez cracher votre dégout et vomir votre gêne, les règles font partie du système féminin.

Vous pouvez même voir en ce bénin écoulement sanguin un venin mortel et traiter la femme en règles de souillon infect et indigne devant le sacré ; les règles continueront à couler et à flot tant que l'humanité restera une émanation divine.

Les femmes continueront à voir ce qu'elles doivent voir chaque mois, pour sacrifier à la tradition de la procréation avec toutes les bénédictions de la Création.

J'ai vu des jeunes filles se sentir mal à l'aise au point de s'enfermer chez elles pour échapper à la vindicte des regards hagards qui louchent sur la tâche qui entache l'honneur.

J'ai vu des filles pleurer à chaudes larmes dans le trou de leur propre famille et relayer en marge de la fratrie, parce que stigmatisées et rejetées par les «mâles dominants » de la même couvée ; leur seul péché : être en règles !

J'ai vu plus ; j'ai vu pire ! J'ai vu cette élève surprise en classe par ces règles, honnie par son maître et insultée par ses camarades ; elle s'est sentie humiliée et diminuée au point de se passer la corde au cou après les cours ; oui, elle s'est pendue pour être en paix avec elle-même ; en paix avec les autres !

Pour toutes ces filles condamnées à tort, les règles donnent des remords et sont source de malaise ou de gêne, de contrainte, voire de malheur.

Nous devons apprendre à vivre avec la femme en règles sans l'accuser, sans la fuir ni la rejeter. Nous devons avoir un autre regard sur les règles ; nous devons avoir plus d'égard pour la femme en règles.

Il est prouvé que c'est pendant cette phase de sa vie qu'elle a plus besoin d'affection et de sympathie ; elle a besoin d'être rassurée et acceptée. Nous devons nous efforcer à être indulgents envers toutes ces femmes qui saignent et se saignent pour que se perpétue l'espèce.

Nous devons voir en chaque fille pubère une mère et une source de vie à protéger. Nous devons être en règle avec les règles parce que les règles sont normales et naturelles.

Nous devons être tolérants envers toutes ces femmes et toutes ces mères, parce que de leurs règles fleurit la vie. Et si la vie est sacrée, la femme qui nous l'offre gracieusement parfois au péril de sa vie est également sacrée.

Qui rejette ou stigmatise une femme en règles devrait simplement penser à sa propre mère. Femmes, soyez fières de vos règles et pardonnez-nous nos ignorances, nos négligences et nos indifférences coupables. Parce que toutes les femmes ont des règles !

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.