Burkina Faso: Incarcération Jean Claude Bouda - Le REN-LAC savoure «une victoire d'étape»

Le Réseau national de lutte anticorruption (REN-LAC) a organisé, le 28 mai 2020 à Ouagadougou, sa 20e assemblée générale ordinaire (AGO).

A cette occasion, il a marqué sa satisfaction de l'incarcération mardi dernier à la MACO de l'ancien ministre de la Défense, Jean-Claude Bouda, suite à sa plainte pour délit d'apparence et d'acceptation de cadeaux indus... , qui avait été déposée contre lui un an plus tôt.

Les travaux de l'AGO du REN-LAC, a rappelé son secrétaire exécutif, Sagado Nacanabo, constituent un exercice de redevabilité envers les membres du Réseau.

Cette activité se tenant dans un contexte particulier marqué par la maladie à coronavirus, qui s'est greffée sur la crise sécuritaire et sociale, il n'a pas manqué de faire un bilan peu reluisant de cette situation, avant d'inviter les autorités, le chef de l'Etat en tête, à tout mettre en œuvre pour y trouver une solution et désamorcer la crise sociale en cours. Il les appelle pour cela à renouer le dialogue avec les syndicats pour le bien-être du peuple et de la nation.

Il y a lieu de le dire, le REN-LAC était la vedette de la soirée, lui qui a obtenu l'incarcération, le 26 mai dernier, de l'ex- ministre de la Défense et des Anciens Combattants Jean-Claude Bouda en réponse à une plainte contre ce dernier, déposée en avril 2019 auprès du procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou (TGO).

La substance de ladite plainte évoquait des faits de délit d'apparence, d'enrichissement illicite, de fausses déclarations d'intérêts et de patrimoine, de délit d'acceptation de cadeaux indus.

Le Réseau, face à ce que son secrétaire exécutif qualifie de « victoire d'étape », ne cache pas sa satisfaction.

Il se dit en effet satisfait d'apprendre le dépôt de l'incriminé à la Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO). Il fonde par ailleurs l'espoir que d'autres dossiers du même ordre connaîtront une suite favorable.

Pour le REN-LAC, cette première étape de l'affaire Bouda est à considérer comme une avancée dans le cadre de la lutte anticorruption et pour l'assainissement de la gouvernance au Pays des hommes intègres.

L'organisation dit en outre attendre de cette affaire un traitement diligent, afin que toute la lumière soit faite.

De toute évidence, selon le REN-LAC, le moment est venu pour que tous ceux qui ont fait de l'enrichissement illicite leur sport favori rendent compte au peuple.

Sagado Nacanabo, le secrétaire exécutif du Réseau, et ses camarades appellent de tous leurs vœux l'élucidation d'autres affaires emblématiques de crimes économiques actuellement en souffrance au sein de l'appareil judiciaire : il s'agit par exemple des affaires Guiro, Kanis...

La tenue de la 20e AGO a donné l'occasion aux organisateurs de la rencontre de présenter un livre sur le REN-LAC, intitulé : « 20 ans d'existence : Le Réseau vous conte sa vie ». Il s'agit d'un document de 144 pages, divisé en trois parties de 10 chapitres, avec un style narratif personnifié.

Pour l'édition 2020 duPrix de la lutte anticorruption (PLAC), le jury, composé de cinq membres et présidé par notre confrère

Arsène Evariste Kaboré, afin de départager les candidats ayant pris part à la compétition, a examiné 93 articles provenant d'organes de la presse écrite et de stations de radiodiffusion. Sur la base de critères portant, entre autres, sur la clarté et la lisibilité, la cohérence, l'intérêt et la pertinence du sujet, trois œuvres en presse écrite et une seule en radio ont été distinguées (voir palmarès en encadré).

Les lauréats ont reçu des chèques allant de 500 000 à un million de F CFA, une attestation, un exemplaire de l'ouvrage « 20 ans d'existence : Le Réseau vous conte sa vie »...

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.