Bénin: Les tests effectués à l'aéroport renforcent le dépistage du COVID-19 au Bénin

Cotonou — Le Bénin a mis en place un centre de tri et de dépistage du COVID-19 à l'aéroport international de la capitale Cotonou afin de favoriser la détection précoce et le contrôle du virus. Contrairement à de nombreux pays de la Région, l'espace aérien du Bénin est resté ouvert depuis le début de la pandémie. Les frontières terrestres sont toutefois été fermées.

Les passagers à l'arrivée de l'aéroport de Cotonou sont systématiquement testés dans l'une des 20 cabines mises en place à cet effet, au moyen d'un test de diagnostic rapide (TDR) ainsi que d'un test d'amplification en chaîne par polymérase (PCR). Les résultats du test rapide sont obtenus au bout de 15 à 20 minutes. Les personnes dont le résultat au test rapide est positif bénéficient d'une prise en charge psychologique et, plus tard, de soins médicaux à domicile si elles sont asymptomatiques. Si en revanche elles présentent des symptômes, elles sont conduites vers un centre de traitement.

Les personnes dont le test rapide est négatif sont autorisées à rentrer chez elles, mais doivent revenir 48 heures plus tard pour obtenir les résultats du test d'amplification en chaîne par polymérase (PCR). Toute personne dont le test PCR est positif bénéficie d'une prise en charge adéquate dans un centre de traitement, tandis que celles dont le résultat est négatif sont mises en isolement à domicile et subissent un deuxième test après 15 jours.

Auparavant, tous les passagers en provenance de l'extérieur étaient transférés dans des hôtels pendant deux semaines et recevaient les soins appropriés, y compris un accompagnement psychologique.

Ces dernières semaines, le Bénin a entrepris de tester systématiquement les personnes jugées à risque de COVID-19, comme les voyageurs aériens à l'arrivée, le personnel de la santé et les enseignants. Au 25 mai, plus de 14 000 tests d'amplification en chaîne par polymérase (PCR) avaient été effectués au niveau des 83 sites de tri et de dépistage du pays, y compris celui de l'aéroport.

« Nous sommes en train de revenir à une vie plus ou moins normale. C'est dans cette dynamique que le gouvernement a eu à réviser la stratégie mise en place pour l'accueil des passagers au niveau des frontières terrestres et aériennes » a déclaré le Pr. Benjamin Hounkpatin, ministre de la santé.

En avril 2020, l'Organisation mondiale de la santé et ses partenaires ont livré une cargaison de fournitures et d'équipements médicaux au Bénin, entre autres pays africains, pour renforcer la riposte au COVID-19, qui a désormais atteint tous les pays du continent. Cette livraison, rendue possible grâce à la collaboration du Programme alimentaire mondial et de la Fondation Jack Ma, a permis de renforcer le système de santé du Bénin en lui fournissant des kits de diagnostic, des équipements de protection individuelle et des respirateurs.

Outre le renforcement du dépistage du COVID-19, le Bénin veille également au respect des mesures préventives dont le port obligatoire de masques en public, l'installation de dispositifs de lavage de mains et la limitation du nombre de passagers dans les transports publics. Les bars et les églises restent fermés et les grands rassemblements interdits.

Le centre de tri et de dépistage de l'aéroport de Cotonou a récemment facilité le rapatriement en toute sécurité de 35 Béninois initialement bloqués à l'étranger. Plusieurs autres ressortissants du pays devraient bientôt rentrer chez eux, le centre de dépistage de l'aéroport contribuant à assurer leur sécurité et celle des autres de même qu'à endiguer la propagation du virus.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.