Burkina Faso: Retrait de permis de conduire - Dix conducteurs fautifs « à la barre »

Le directeur général de l'ONASER, Adama Kouraogo : « La commission va sanctionner administrativement les conducteurs fautifs ».

L'Office national de la sécurité routière (ONASER) a organisé sa 19e session foraine de la commission technique spéciale de retrait de permis de conduire, le jeudi 28 mai 2020, à Ouagadougou. A l'occasion, dix conducteurs ont comparu devant ladite commission.

Sous l'égide du ministère des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, l'Office national de la sécurité routière (ONASER) a sacrifié à sa tradition d'informer et de sensibiliser les usagers de la route.

En effet, il a organisé, le jeudi 28 mai 2020, à Ouagadougou, sa 19e session foraine et la première de l'année, de la commission technique spéciale de retrait de permis de conduire.

Selon le directeur général de l'ONASER, Adama Kouraogo, devant cette instance administrative, vont comparaître dix conducteurs impliqués dans des accidents mortels de la circulation.

« La commission va prononcer des sanctions administratives allant de la restitution au retrait temporaire ou définitif du permis de conduire à l'encontre du conducteur fautif au regard de la nature de l'infraction », a-t-il précisé.

Loin d'être une condamnation physique, selon Adama Kouraogo, la présente session se veut un cadre pédagogique, d'information et de sensibilisation de tous les usagers de la route au Burkina Faso.

Il a, ainsi, salué la « forte » mobilisation des acteurs de transport routier et l'implication de la mairie de Ouagadougou pour la réussite de l'initiative.

« Quand on sait que ce sont les citoyens burkinabè qui payent le lourd tribut à travers les accidents graves, souvent mortels, c'est une occasion de les sensibiliser », a-t-il déclaré.

Le représentant du ministre en charge des transports, Bernard Beba, a salué l'implication des transporteurs dans l'organisation de la rencontre.

Pour le premier adjoint au maire de Ouagadougou, Moussa Belem, la rencontre est une opportunité pour dire non à l'insécurité routière, préoccupante, à l'entendre, dans la capitale avec à la clé, de nombreux accidents graves en 2019.

A l'en croire, les sessions foraines organisées par l'ONASER constituent un rempart contre ce fléau qui engendre des pertes en vies humaines dommageables à l'économie burkinabè.

Plus de 20 000 accidents en 2019

Le président de la commission technique spéciale de retrait de permis de conduire, Dramane Gamané, a expliqué que les membres de la commission examinent essentiellement les dossiers de constats d'accidents et les exposés sur quelques comportements à risque d'accidents.

Ce, dans l'objectif, a-t-il indiqué, de mieux faire connaître ladite commission par les populations et lui permettre de jouer pleinement son rôle de prévention des accidents de la circulation.

Quant au représentant du ministre en charge des transports, Bernard Beba, il a indiqué que les sessions foraines permettent d'appréhender le bien-fondé du retrait des permis de conduire. En effet, il a évoqué des cas « alarmants » d'accidents mortels au Burkina Faso, entre 2015 et 2019.

Il s'agit de 100 993 accidents de la circulation avec 4 700 tués et 74 188 blessés enregistrés. Pour la seule année 2019, a-t-il relevé, 20 578 accidents sont survenus entraînant 978 morts et 13 653 blessés au Burkina Faso.

Le président de la commission technique spéciale de retrait de permis de conduire, Dramane Gamané, a indiqué que les dossiers de constats d'accidents vont être examinés.

Comme raisons de cette tragédie, Bernard Beba a noté le transport mixte malgré son interdiction, les mauvais stationnements et les défaillances techniques.

A ses dires, en plus des mesures urgentes (limitation de la vitesse des véhicules, règlementation des heures de circulation et de stationnement), la commission de retrait des permis de conduire a été avalisée par le département en charge des transports pour jouer un rôle noble dans la prévention des accidents.

A son avis, elle favorise le changement de comportement des usagers de la route et renforce la sécurité routière. Les sessions foraines sont organisées pour une large sensibilisation du public dans les gares et autres lieux ouverts.

Mais, a laissé entendre M. Beba, secrétaire général du ministère en charge des transports, la COVID-19 explique sa tenue, cette année, entre quatre murs.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.