Tchad: Quatre ans après le procès d'Habré, des «victimes» réclament indemnisation

Dans un communiqué signé de plusieurs organisations actives dans le procès de Hisséne Habré, ancien Président du Tchad, des individus qui s'identifient comme «les victimes du régime d'Habré» disent toujours attendre de recevoir un début d'indemnisation, quatre ans après la tenue du procès.

Le 30 mai 2016, Habré a été condamné à la prison à perpétuité par les Chambres africaines extraordinaires, pour crimes contre l'humanité, crimes de guerre et torture. Cette même Cour avait alors ordonné l'indemnisation des victimes.

«Les victimes se sont battues sans relâche pendant 25 ans pour et se sont vu accorder des millions d'euros d'indemnisation, mais à ce jour elles n'ont pas reçu un seul centime de ces réparations», déclare dans le communiqué Reed Brody, le conseiller juridique de Human Rights Watch, qui travaille dans le dossier d'Habré depuis 1999.

«Beaucoup de victimes qui ont remporté ces victoires historiques sont dans une situation désespérée et dans le plus grand besoin», souligne t-il.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.