Cameroun: Autonomisation des femmes et des jeunes filles - Israël aux côtés du Minproff

L'ambassadeur Isi Yanouka a été reçu en audience hier par la ministre de la Promotion de la femme et de la famille, Marie-Thérèse Abena Ondoa.

Les violences basées sur le genre, les conséquences de la pandémie de coronavirus, l'autonomisation et la formation du plus grand nombre de femmes et jeunes filles.

Ce sont quelques-uns des sujets abordés hier matin au cours de l'audience accordée par le ministre de la Promotion de la femme et de la famille (Minproff), Marie-Thérèse Abena Ondoa, à l'ambassadeur d'Israël au Cameroun, Isi Yanouka.

Depuis sa prise de fonction dans le pays, c'est une première pour le diplomate qui est venu s'enquérir des projets sur lesquels travaille ce département ministériel.

Relevant les missions de son ministère, Marie-Thérèse Abena Ondoa a insisté sur des axes tels que l'entrepreneuriat, la prise en compte de l'aspect genre, le développement communautaire, ainsi que la formation des femmes dans les domaines des sciences et des technologies. Côté Minproff, on espère un soutien d'Israël pour la réalisation de plusieurs activités.

A savoir, l'évaluation et la révision du Plan d'action national des résolutions 1325 et connexes du Conseil de sécurité des Nations unies.

Pour ce document élaboré en 2016, il s'agit d'intégrer, pour sa 2e phase, des éléments tels que les violences basées sur le genre, les conséquences liées à l'épidémie de coronavirus, ainsi que le renforcement des capacités des femmes leaders et l'extension de la formation des femmes médiatrices au Cameroun entier, autant que le renforcement de capacités des femmes policiers et gendarmes.

Le Plan devrait également prendre en compte les personnes déplacées ou victimes de la situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest L'ambassadeur Isi Yanouka s'est d'ailleurs montré spécialement sensible au sort des jeunes filles déplacées de ces régions, surtout celles qui se retrouvent dans la rue.

Il a exprimé le vœu de les soutenir par différentes activités. « Il existe déjà beaucoup de projets mis ensemble. Je suis ravi d'apprendre qu'un grand nombre de collaborateurs du ministre y compris elle, s'est rendu en Israël pour une formation. On a échangé beaucoup d'idées pour voir ce qu'on pourra faire.

J'espère que d'ici à ce que la vie reprenne son cours normal, on pourra recommencer avec les activités en commun », a déclaré l'ambassadeur Isi Yanouka. Le Minproff compte par ailleurs sur le soutien multiforme d'Israël pour la réalisation de son agenda « Femmes, paix et sécurité ».

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.