Angola: Recredit récupère 1,5 milliard de kwanzas de la BPC

Luanda — Recredit - gestion d'actifs a réussi à recouvrer une dette de 1,5 milliard de crédits consentis par la Banque d'épargne et de crédit (BPC, sigle en portugais) amortie par une entreprise, le premier cas étant enregistré.

Le recouvrement du prêt non performant précité intervient après une période de négociation avec les sociétés Chicoil, ABC et STI qui étaient en situation de débiteurs auprès de la BPC.

Au cours de cette période, selon une note à laquelle ANGOP a eu accès, le processus de négociation, qui s'est déroulé en étroite collaboration avec certaines institutions dépendant du ministère des Finances, telles que l'AGT et le Groupe technique d'appui au créancier d'État, a abouti au paiement d'un amortissement de la dette d'un montant de 1,5 milliards de kwanzas par l'un des groupes d'entreprises susmentionnés.

Pour Recredit, il s'agit d'une étape décisive et marque un nouveau cycle, dont l'objectif est de récupérer les valeurs des créances douteuses.

Recredit dit également qu'il est disponible pour engager un dialogue avec les débiteurs, à condition qu'ils manifestent un intérêt à assumer leurs responsabilités.

Axé sur le développement de solutions de recouvrement extrajudiciaire, Recredit n'exclut pas la possibilité qu'en cas de besoin, il puisse recourir à d'autres mesures prévues par la loi.

La BPC, qui a subi un vol de 400 millions de kwanzas le 7 avril dernier, est actuellement en faillite technique et fait face à un besoin de recapitalisation de l'ordre de 1,08 milliard de kwanzas, en attendant une nouvelle injection de l'exécutif.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.