Angola: BCI a besoin de 57 milliards de kwanzas pour la recapitalisation

Luanda — La Banque de commerce et d'industrie (BCI) aura besoin de 57 milliards de kwanzas pour sa recapitalisation, après avoir effectué une série d'ajustements résultant de l'évaluation de la qualité des actifs et de l'application de la Norme internationale de rapport financier 9 (IFR9).

La recapitalisation de la banque se déroulera en deux phases, la première jusqu'au 30 juin 2020, estimée à 30 milliards de Kwanzas, et la seconde, jusqu'en décembre 2020, pour un montant de 27 milliards de Kz, comme prévu par décret exécutif du Ministère des Finances nº 164/20 du 8 mai.

Selon la note du conseil d'administration de la BCI parvenue à l'ANGOP, la mise en œuvre de la Norme IFR9 impliquait le retraitement des états financiers de l'exercice 2018, ainsi que l'augmentation des dépréciations du crédit et d'autres actifs de 2019.

Selon le document, en conséquence et conformément aux mesures du régulateur, le conseil d'administration indique qu'il a mis en place un ensemble de mesures de restrictions dans les lignes de crédit et d'investissement, afin de renforcer l'engagement de défendre les intérêts des actionnaires, des autres parties prenantes, et de la durabilité de l'institution elle-même.

BCI appartient à l'État, est représenté par le ministère des Finances, avec 98,92% du capital, le reste étant partagé par des sociétés publiques: Sonangol (0,19%), ENSA (0,19%), Port de Luanda (0,19%), TAAG (0,19%), Endiama (0,08%), TCUL (0,08%), Cerval (0,08%), Angola Telecom (0,08%) et Bolama ( 0,01%).

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.