Togo: Arnold Akakpovi, D.G de Lofty Farm - "Notre objectif est de tout faire pour qu'il n'y ait pas manque de poisson au Togo"

Il est le Directeur général de Lofty Farm. Lui c'est Arnold Akakpovi. Un des importants acteurs de la chaine de production halieutique au Togo, il a accepté se livrer à l'équipe de la Plateforme Bouge avec le 228 dont votre organe Telegramme228 est membre.

De la production de poisson bio aux effets de la crise sanitaire mondiale de la Covid-19 en passant par la production de la provende, les problèmes liés à leur secteur d'activité, la création de l'emploi (directe ou indirecte), la formation des jeunes gens, la capacité de production, le marché local ou sous-régional, il a tout partagé avec les journalistes, dans cet entretien que nous vous proposons en deux temps...

Présentation de Lofty Farm...

Moi c'est Arnold Akakpovi, je suis le Directeur général de Lofty Farm. Et Lofty Farm aujourd'hui est une entreprise de production de poisson. Aujourd'hui, nous couvrons toute la chaine. Quand je dis toute chaine, c'est depuis la production des alevins en passant par là le grossissement et puis maintenant, nous sommes aussi producteur d'aliments pour poisson. Nous accompagnons tous les projets de pisciculture en apportant bien sûr de l'appui technique à ceux qui voudraient se lancer dans le domaine, les activités et aussi nous sommes consultant. Nous faisons aussi la formation, nous formons notamment les jeunes en notion de pisciculture.

Comment êtes-vous arrivés ? Et pourquoi avoir choisi la production bio de poisson ?

La production bio, pour moi, ce n'est pas un choix mais c'est un mode de vie à adopter pour nous autres qui avons eu la chance de voyager et qui avons vu dans les pays développés, ceux qui essayent de s'adonner à notre secteur d'activité, ils ont réalisé des choses énormes mais au même moment, derrière, il y a quelques problèmes qui viennent, notamment les méthodes de production, les pratiques qui viennent par la suite se révèlent dangereuses pour les populations qui consomment ce genre de produits. Ici en Afrique nous avons déjà fait objet de plusieurs discussions notamment en ce qui concerne la qualité des produits qu'on nous envoie ici, surtout en production halieutique et aviaire. Ce n'est pas du tout ça. Donc à Lofty Farm, nous nous avons plutôt décidé de nous jeter à l'eau pour essayer de revoir cette façon de faire les choses, en produisant des poissons de qualité pour nos populations.

Qui parle de qualité parle de conditions de production... Quelles sont ces conditions dans lesquelles vous produisez, et en quelle année vous avez démarré les activités ?

Nous avons démarré nos activités en Août 2016 pour être plus précis. Nous avons commencé et notre objectif c'était de produire des poissons dans les milieux aussi naturels que possible, et de façon contrôlé. Donc nous avons commencé par élaborer des bassins piscicoles pour faire des croisements et récolter les larves. Maintenant, nous récoltons les larves, nous les suivons pour une période donnée, généralement c'est 21 jours pour voir le taux de survie et tout ce qu'il faut. Mais après ça, nous les envoyons dans des cages flottantes à Nangbéto sur le barrage. Et là naturellement les poissons sont dans le Lac, sauf qu'ils sont dans une cage pour qu'ils ne s'échappent pas pour rentrer dans l'eau. Et là, nous les nourrissons avec les aliments pour poissons que nous appelons les provendes. Maintenant que nous aussi fabricant de provendes, nous pouvons dire que les provendes sont faites ici avec des céréales togolais c'est-à-dire, du soja de chez nous, du maïs, des cossettes de manioc et de sons de riz...

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.