Congo-Brazzaville: Droits des consommateurs - Jean-Claude Mabiala réagit à la facturation mensuelle d'E2C

Après le confinement, la société E2C a commencé à distribuer les quittances du mois de mars à ses clients. Jean-Claude Mabiala, président de l'Association de défense des droits des consommateurs du Congo (ADDCC) fustige cette façon de faire, en désaccord avec le contrat bimestriel liant le consommateur à la société d'électricité.

Durant tout le confinement, E2C a abattu un travail digne d'éloge puisque les perturbations en fourniture d'électricité ont été moindres, a dit Jean-Claude Mabiala. « Pendant cette période, on a pas tellement connu de perturbations dans la fourniture de l'électricité et l'on a pas non plus vu les agents procéder aux coupures d'électricité. Les directives édictées par le gouvernement ont été bien respectées. Seulement, nous ne sommes pas d'accord sur leur façon de faire, puisqu'ils sont en train de distribuer les factures du mois de mars. En effet, pour les villes de Brazzaville et Pointe-Noire, la facturation a toujours été bimestrielle par contre dans l'Interland, elle est mensuelle », s'est-il plaint.

Avec cette facturation mensuelle imposée à tous, l'ADDCC se demande sur quelles bases E2C a calculé le montant à facturer, surtout que les consommateurs ont déjà soldé les mois de janvier et février. Pour elle, si l'on prend la gratuité de l'électricité décidée par le gouvernement pendant la durée du confinement d'avril à mai, logiquement on ne devrait payer l'électricité qu'après cette période. E2C est tenue à nous clarifier cette situation qui manifestement sème le flou dans la conscience des consommateurs. Une autre question à éclaircir, c'est le cas des clients qui sont au régime du forfait qui payent ici à Pointe-Noire 36 241 frs tous les deux mois. Avec cette facturation fractionnée, vont-ils seulement payer la moitié de cette somme, soit 18 210 frs ? Les explications s'imposent également, a-t-il ajouté.

Pour Jean-Claude Mabiala, les consommateurs sont disposés à payer le mois de mars puisqu'ils ont consommé l'électricité. Aux consommateurs, Jean-Claude Mabiala demandent à tous d'être attentifs, éveillés et vigilants et surtout de relever l'index de leur consommation. Ce n'est que par ce moyen qu'ils pourront faire une réclamation judicieuse le cas échéant. Selon Jean-Claude Mabiala, le fait de ne facturer que les ménages n'arrange pas les autres consommateurs qui utilisent l'électricité et qui, pendant cette période de confinement, sont restés sans revenus pour cause d'arrêt de leurs activités. Comment payeront-ils toutes ces factures puisqu'ils étaient inactifs. Voilà autant de questions qui méritent des réponses claires et simples, a conclu Jean-Claude Mabiala.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.