Madagascar: Ambolonkandrina - Un éboulement tue deux manœuvres

Deux hommes, âgés de 25 et 34 ans, ont trouvé la mort dans un effondrement d'un pan de mur, hier, à Ambolonkandrina. Un bulldozer a été engagé pour les déterrer.

Dramatique. Une construction de bâtiment à laquelle s'attèle une équipe a viré au pire, hier matin, dans le quartier d'Ambolokandrina. Un talus s'est affaissé et a tué deux manœuvres. Ces victimes ont été retrouvées après plusieurs heures d'intervention des sapeurs-pompiers.

Les défunts étaient âgés de 25 et de 43 ans, selon un officier de police et ses hommes diligentés par le commissariat de la sécurité publique du deuxième arrondissement pour dresser les constatations. L'un est originaire de Faratsiho, dont la famille a déjà été avisée. L'autre était un proche du propriétaire du terrain.

Huit maçons venaient de terminer le nivelage quand le mur s'est affalé. « Deux hommes ont été ensevelis. C'est triste. Ils étaient ici pour travailler, alors que le danger les guettait », rapporte un témoin oculaire.

« C'était vers 9 heures, j'ai croisé deux véhicules des sapeurs-pompiers à la déviation d'Ambanidia menant à Ambohipo. J'ignore pourtant ce qui s'est passé », raconte un confrère.

Un blessé

Si l'on s'en tient aux informations glanées, ces secouristes ont été dépêchés depuis Tsaralalàna dès que l'alerte a été donnée. A leur arrivée sur place, ils ont repéré la tête de l'une des victimes dont le corps était enfoui sous un amas de terre.

L'équipe de sauvetage aidée par les éléments du corps de protection civile (CPC) n'a pas attendu trop longtemps pour creuser après un instant d'observation. Dès le début du déblayage, une importante partie du mur s'est encore détachée et abattue. Toutefois, les éboulis n'ont fait aucune victime. Les pompiers ont repris l'opération. Ce n'est qu'en début d'après-midi que le premier défunt a été sorti. Une heure après, ils ont utilisé un bulldozer pour arracher l'autre sous les gravats. « Nous aurions voulu continuer à piocher avec nos bèches, mais l'engin l'a remonté au dernier coup de pelle », explique un rescapé.

Brûlés de curiosité, les voisins se sont attroupés pour voir de visu les victimes que la police essayait d'identifier. Selon les explications des forces de l'ordre, un autre ouvrier a été blessé, ayant eu une fracture au bras. Il a immédiatement été évacué vers l'hôpital.

Les agents du bureau municipal d'hygiène (BMH) ont récupéré, puis transféré les corps sans vie à la chambre mortuaire de l'hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA).

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.