Madagascar: Colisée - L'AAM monte au créneau

La construction du colisée a provoqué une poussée de fièvre ces derniers temps. A l'instar des autres personnalités qui se sont prononcées sur ce point, l'Antenimieran'ny Andriana Merina (AAM) sous la houlette de l'Andriambenimerina, le Professeur Raymond Ranjeva a donné son avis le 28 mai dernier.

Il a notamment déclaré que: « c'est navrant que la confiance vis-à vis de la parole du président de la République Andry Rajoelina est directement mise en cause, et pourrait écorner la crédibilité du pouvoir actuel. La plupart des citoyens malagasy sont terrifiés car si la restauration du Rova était le clou du discours effectué par le Chef de l'Etat le 11 avril 2019, la construction du coliseum (Kianja Masoandro), au sein de ce Rova qui n'a rien à voir avec l'histoire ou l'architecture ou l'art oratoire, est maintenant vue et constatée ».

Valeur culturelle. Selon le communiqué remis à la presse, « ce qui préoccupe les Malagasy sur ce type de colisée, c'est le piétinement de la valeur culturelle du Rova », a concédé l'AAM. A titre de rappel, selon l'idéologie malagasy, la sacralité (fahamasinana) de la fondation de la terre a été garantie par trois piliers : le Tombeau, le Palais et la pierre levée (Vatolahy), dénommés « Fatrange »(Kaodrazana), selon le dialecte de la région Sud Est de Madagascar. Ainsi, le « mpiadidy » n'est guère propriétaire mais seulement un mpanasina. Devant une telle situation, c'était uniquement la royauté qui pouvait prendre en charge et décider pour un éventuel type de construction au sein du Rova.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.