Centrafrique: Les conditions de travail des humanitaires toujours très risquées en Centrafrique

Si la signature de l'accord de paix en février 2019 avait permis une diminution des actes de violences sur le terrain, les incidents sécuritaires à l'encontre des humanitaires sont de nouveau à la hausse dans certaines régions.

Ces incidents compromettent les activités des ONG dans certaines zones du pays alors qu'elles sont encore plus sollicitées qu'à l'habitude pour soutenir la réponse dans la lutte contre le coronavirus.

Des violences qui ont éclaté dans certaines zones comme à Ndélé, dans le nord. Quatre ONG y ont suspendu leurs activités. Les affrontements du 29 avril ont marqué un tournant, explique Enguerrand Roblin, chef de mission de Première urgence internationale en RCA : « On a assisté au démarrage d'un cycle de criminalité, de banditisme à l'encontre des ONG qui est sans précédent à Ndele. Il y a eu des phénomènes de braquage, de cambriolage, d'intrusions armées, que ce soit au niveau des bases des ONG, au niveau des entrepôts dans lesquels on stocke les biens. Ca a été au rythme quasiment d'un braquage quotidien avec non seulement des pertes matérielles mais aussi des actes de violence lors de ces cambriolages, des staffs qui ont été menacés avec l'arme sur la tempe. »

Un nombre d'incidents très élevés qui inquiète Rosaria Bruno, la directrice adjointe du bureau OCHA en RCA : « La situation humanitaire reste très, très sévère en Centrafrique. Si on voit un peu ce qu'il s'est passé dans le premier quadrimestre de l'année, on a enregistré 121 incidents contre les humanitaires, on a déjà un record très négatif de deux humanitaires tués, huit blessés. Ces deux dernières semaines, dans plusieurs zones du pays, les acteurs humanitaires ont dû suspendre des activités. En moyenne, on a encore presque un incident par jour. C'est un chiffre effrayant. Là où les chiffres nous inquiètent beaucoup, c'est l'augmentation, presque le double, du nombre d'incidents pendant le mois d'avril comparé au mois d'avril de l'année dernière. »

L'année dernière, la communauté humanitaire avait été durement touchés avec cinq décès et quarante-deux blessés.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.