Soudan: Akram - Travailler avec tous les partenaires pour appliquer la loi de protection du personnel médical

Khartoum — Le ministre fédéral de la Santé, Dr Akram Ali Al-Tom a salué la lutte des cadres médicaux au cours des dernières décennies afin de fournir un meilleur service aux patients et aux citoyens ainsi que de maintenir les institutions et les installations de santé hors de contrôle de sabotage et d'agression.

Cela est arrivé lors de son discours sur le forum de l'Agence de presse du Soudan (SUNA) samedi soir, après l'approbation de la loi sur la protection des cadres de santé du Conseil de souveraineté transitoire et du Cabinet, qui a été signée par le président du Conseil souverain, le lieutenant-général Abdul Fattah Al-Burhan, affirmant qu'ils travaillent avec tous les partenaires pour mettre en œuvre la loi sur la protection du personnel médical.

La loi qui est devenue efficace est parmi une matrice des lois élaborée par le ministère soudanais de la Justice, soulignant que la loi représente une protection efficace pour tout le personnel médical travaillant dans n'importe quel établissement de santé.

Il a souligné qu'il existe une autre matrice de mesures administratives mises au point par cette loi, qui garantit des services de traitement du personnel médical pour eux-mêmes et leurs familles grâce à une assurance médicale complète, qu'ils prévoient de commencer bientôt.

Il a souligné que la chose la plus importante dans les dispositions de la loi est l'intensification de la peine, qui équivaut à dix ans d'emprisonnement, contre ceux qui attaquent ou menacent du personnel médical pendant son travail, et définit ces attaques, et elle fixe également des sanctions spécifiques pour ceux qui attaquent les installations et travaillent pour les saboter.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.