Sénégal: Affaire Senelec-Akilee - Le Crd plaide l'arrêt immédiat du contrat

Les membres du Congrès de la renaissance démocratique (Crd) demandent l'arrêt immédiat de l'exécution du contrat liant la Société sénégalaise de distribution d'énergie électrique (Senelec) à Akilee. Thierno Alassane Sall, Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Lamine Diallo et Cie invitent par ailleurs l'Etat du Sénégal à engager des poursuites pénales contre les dirigeants de Senelec et ceux de Akilee impliqués dans cette affaire de 187 milliards Cfa.

Mettre un terme au contrat qui lie la Senelec à Akilee et poursuivre en justice les acteurs impliqués dans cette affaire à 187 milliards de francs Cfa. Telle est la position que défend le Congrès de la renaissance démocratique. Entre autres arguments, le Crd brandit le fait que, « présentée par le directeur général de l'époque (Mamadou Makhtar Cissé Ndlr) comme une filiale de la Senelec pour justifier en partie le contournement des dispositions relatives à la passation de marchés, Akilee n'en est pas une au sens strict des dispositions de l'Ohada car la Senelec n'en détient que 34% du capital et non 51% au moins ».

Aussi, soulignent les membres du Crd, le coût éventuel de cette rupture ne saurait atteindre le niveau des lourdes pertes que la Senelec devra subir du fait de la rente que le contrat crée au bénéfice de Akilee et des charges de renouvellement des compteurs et de la plateforme que l'arrêt du contrat impliquera au terme des dix années de sa durée.

Par conséquent, le Crd demande que la Senelec engage toutes les actions judiciaires que nécessitent les graves violations de la loi et de la réglementation sénégalaises constatées, rapporte-t-on dans un communiqué. Qui ajoute que cette entité regroupant des membres de l'opposition sénégalaise demande à l'État du Sénégal de faire diligenter les enquêtes et contrôles idoines par tous les corps et organes que les faits concernent.

Il considère ces aspects du contrat léonins et inadmissibles. Ils confirment les conditions anormales de la signature du contrat portant délit d'initié et violation de la réglementation en matière de passation de marchés. En conséquence, il relève qu' « il appartient à l'État du Sénégal d'engager des poursuites pénales contre les dirigeants de Senelec et ceux de Akilee impliqués dans cette forfaiture, et à la justice sénégalaise d'identifier des délits de concussion et d'escroquerie manifestes ».

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.