Cameroun: Un policier tire sur le jeune Lionel à Bafia, le DGSN interpellé.

Le jeune Lionel se trouve sous soins intensifs à l'hôpital central de la ville de Bafia, département du Mbam et Inoubou, région du centre- Cameroun. Un mois après, le policer reste impuni.

Des traces de sang

Que s'est il passé, Lionel va mal, il est sous soins à l'hôpital. Touché d'une balle tirée par le policier, Il a une blessure profonde sur la jambe. Sur le sol, des traces de sang, les habits et les chaussures de Lionel sont imbibés de sang. La bagarre a été rude, entre jeunes. Nous sommes à Messang, une localité de la ville de Bafia, cote dépôt Guinness, sur la route nationale numéro 3.

Une banale bagarre

Ces jeunes déchargeaient les casiers de bières au dit dépôt. Ensuite, une bagarre va éclater entre Lionel et les jeunes surexcités pour une banale histoire de « vol de bière ». Les coups ont volés, dans tous les sens. Le patron du dépôt a fait appel à la police. Un témoin qui était sur les lieux déclare « Quand la police est arrivée sur les lieux, l'officier a demandé à Lionel de les suivre au poste de police » Il était encore sur le sol. La réponse du jeune était que tout le monde aille au commissariat, pour une enquête équitable.

Une balle dans la jambe.

Lionel a résisté « je ne peux pas aller seul » Entre temps, Mboma, un employé qui faisait partie de la bagarre s'est soustrait, sans doute protégé par la police.

Face a cette résistance de Lionel « L'officier a sorti son arme et a tiré sur Lionel au Sol » Non sans préciser qu'il a le parapluie et les godasses et que rien ne peut lui arriver. Le résultat est connu : une balle sur la jambe de Lionel qui présente une blessure profonde. Qui lui a valu une hospitalisation de plus d'un mois à l'hôpital centrale de Bafia. Avec le risque de perte de l'usage de sa jambe. L'officier de police quant à lui n'est pas inquiété. Le Délégué General à la Sureté Nationale est interpellé.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.