Cote d'Ivoire: Coronavirus - Comment s'explique la hausse de contaminations en RCI?

Si le taux de létalité officiel, moins de 2%, et le nombre de décès, 31, restent assez faibles à ce jour en Côte d'Ivoire, le nombre de cas déclarés de Covid-19 progresse de plus en plus rapidement. Ces quatre derniers jours, 273 cas ont été enregistrés dans le pays portant le nombre total de cas confirmés à 2750 : un rythme de croissance jamais connu jusqu'alors.

Conseillère du ministre de la Santé, le docteur Edith Kouassi a émis plusieurs hypothèses pour expliquer la hausse du nombre de cas. D'abord, le non-respect des mesures barrières, mais aussi, selon elle, le renforcement de la capacité du nombre de tests, qui entrainerait mécaniquement une hausse du nombre de cas :

« Le gouvernement a amélioré les capacités de dépistage, en plus des équipes d'intervention rapide qui étaient déjà là, au nombre de 113 en Côte d'Ivoire. Nous avons neuf sites de dépistage de proximité de grande capacité. »

Une hypothèse qui parait peu probable, car les chiffres officiels montrent que le nombre de prélèvements quotidiens n'a pas augmenté, au contraire. Alors que la Côte d'Ivoire a fait jusqu'à 1000 tests par jour à la mi-mai, on comptait entre 400 et 700 échantillons, la semaine dernière.

Selon, le commissaire Bleu Charlemagne, c'est avant tout le manque de discipline qui est à mettre en cause. « C'est le reflet de l'indiscipline sur le terrain. Il n'y a rien d'autre. Donc, je voudrais dire, sincèrement, à chacun de nous, d'être le gardien de soi-même. »

Quant à l'utilisation du traitement controversé et jugé inefficace par plusieurs revues scientifiques, hydroxichloroquine + azythromicine, le ministère de la Santé affirme qu'il fait toujours parti « de l'arsenal thérapeutique ».

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.