Angola: Les funérailles de Dom Óscar avec un contrôle serré pour éviter le COVID-19

Benguela (Angola) — Le prélèvement de la température à l'entrée de la Sainte Cathédrale, à Benguela, et l'utilisation de masques de protection faciale ont marqué, samedi, les funérailles de Mgr Óscar Braga, en vue de se conformer aux mesures de la Situation de calamité publique pour la prévention du covid-19.

À l'entrée de la Sainte cathédrale, où ont eu lieu les funérailles, les équipes de santé, équipées de capteurs infrarouges, ont soumis toutes les personnes présentes au prélèvement de la température corporelle et de l'hygiène des mains avec de l'alcool gel, en plus de l'utilisation obligatoire de masques à l'intérieur du temple.

Les quelque 150 fidèles autorisés à entrer dans l'église se sont assis afin de respecter la distanciation sociale adéquate, c'est-à-dire que pour chaque chaise seulement trois personnes, ce qui a fait que l'acte se produise dans le contexte, imposé par la pandémie du covid-19.

Dans le cimetière de Camunda, où les restes de Dom Óscar Braga ont été enterrés, la Commission des funérailles, composée de membres du gouvernorat provincial de Benguela et du clergé de l'église catholique locale, a strictement suivi les mesures préventives, les funérailles ayant lieu de manière restreinte, avec le plus petit nombre de personnes.

Seuls les archevêques et évêques de divers diocèses, dont Mgr Filomeno Vieira Dias, président de la Conférence épiscopale d'Angola et de São Tomé (CEAST), Mgr Manuel Imbamba, évêque du diocèse de Saurimo, secrétaire de la nonciature apostolique en Angola, Michelle Tutalo, gouverneur provincial de Benguela, Rui Falcão, les vice-gouverneurs, les représentants des confessions religieuses, les députés de l'Assemblée nationale, sont entrés dans le champ sacré, sous de fortes mesures de sécurité.

De l'extérieur, une foule de fidèles catholiques et d'autres confessions religieuses, qui accompagnaient le cortège à pied, se sont contentés d'applaudir, tandis que la cérémonie s'est déroulée à l'intérieur «porte fermée», dans un geste de reconnaissance des faits du défunt. Finalement, les portes ont été fermées pour éviter la foule, comme beaucoup aspiraient à voir la tombe de l'évêque.

A La Une: Coronavirus

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.