Angola: La Commission pour les victimes de conflits affine ses stratégies

Luanda — Le Secrétariat exécutif de la Commission pour l'exécution du plan de réconciliation en mémoire des victimes des conflits politiques (CIVICOP) se réunit mercredi avec la coordination du Groupe technique scientifique (GTC), pour affiner les stratégies.

La réunion, qui a lieu à Luanda, fait suite à une autre tenue par téléconférence le 29 mai, qui a passé en revue les travaux produits par le GTC pendant l'état d'urgence.

Également pendant l'état d'urgence, qui était en vigueur du 27 mars au 25 mai, le CTG de la Commission pour la mise en œuvre du plan de réconciliation en mémoire des victimes des conflits politiques (CIVICOP) a tenu trois autres réunions, par téléconférence (23 décembre, les et 30 avril).

Dans un communiqué de presse, la CIVICOP indique que les réunions ont analysé, entre autres sujets, la méthodologie de travail pour le traitement des épisodes survenus de 1975 à 2002, la définition des concepts de victimes, ainsi que la nature des épisodes et leur portée .

Les participant ont aussi abordé la réconciliation et l'identification des erreurs historiques".

Le document parvenu dimanche à l'ANGOP souligne que la réunion du 30 avril a analysé les recommandations et discussions des députés de l'Assemblée nationale, lors de la 6e session plénière qui a approuvé, dans la généralité, le projet de loi sur la justification de décès des Victimes de conflits politiques.

Créée par décret présidentiel en avril 2019, la Commission a pour mission d'élaborer un plan général en hommage aux victimes des conflits politiques survenus en Angola, du 11 novembre 1975 au 4 avril 2002.

Elle devrait rester en vigueur jusqu'au 31 juillet 2021.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.