Angola: Des personnes décédées pendant le découpage d'un éléphant

Luanda — Deux personnes sont décédées samedi, dans la zone de Beira Alto, province de Cuanza Norte, dans un accident, alors qu'elles participaient au morcellement d'un éléphant.

Les deux victimes ont été renversées pendant que la foule de gens coupait l'animal, tué à la séquence d'une collision avec un camion.

Cet accident a fait des blessures graves aux occupants du camion, selon une note du ministère de la Culture, Tourisme et Environnement.

L'accident s'est produit entre les localités de Maria Teresa et Golungo Alto, très connues par la forte densité de troupeaux d'éléphants de forêt (Loxodonta cyclotis).

Cependant, la note ne clarifie pas les circonstances réelles de la collision entre le camion et l'éléphant, ni comment les deux personnes on été renversées lors du découpage de l'animal.

Selon le Département ministériel, une partie de l'animal a été récupérée par la police pour incinération, pour des raisons sanitaires.

Le ministère de la Culture, Tourisme et Environnement, en partenariat avec les autorités locales développent un projet d'investigation sur la distribution et la densité de la population des éléphants de forêt dans la province de Cuanza Norte, afin d'identifier des mesures de prévention et d'atténuation du conflit homme-animal.

Comme résultat du projet, en mars de cette année, des colliers GPS ont été placés sur deux éléphants dans la région de Maria Teresa.

L'objectif final de ce projet sera la création d'un sanctuaire pour les éléphants de forêt, afin de minimiser et éviter les accidents comme celui qui s'est produit samedi.

Toutes les espèces d'éléphants sont protégées par la Convention sur le Commerce International des Espèces de la Faune et de la Flore sauvages (CITES), dans son annexe I, ratifié par l'Angola en 2013.

Cette convention interdit et condamne légalement la vente de spécimens ou de produits directs des espèces, comme l'ivoire.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.