Congo-Kinshasa: Arrestation de Trésor Mputu Kankonde, un des chefs de la milice Kamuina Nsapu

La recherche de la vérité sur le double assassinat des deux experts de l'ONU en mars 2017 pourrait bien s'accélérer. En cavale depuis trois ans, Trésor Mputu Kankonde, un des chefs de la milice Kamuina Nsapu les plus recherchés, a été appréhendé à Kananga. Une prise importante qui devrait permettre de faire avancer le procès, estime le gouverneur du Kasaï central, Martin Kabuya Mulamba.

Trésor Mputu Kankonde a été arrêté la nuit de vendredi à samedi dans la périphérie de Kananga. Des sources de l'armée indiquent qu'il est tombé dans un traquenard tendu par les renseignements militaires qui le traquaient depuis trois ans. Pour Me Trésor Kabangu de Kananga, de nombreux témoins le présentent comme une pièce importante du puzzle dans la recherche de la vérité sur l'exécution, en mars 2017, de deux experts des Nations unies, Zaïdan Catalan et Michael Sharp.

Jean-Bosco Mukanda, témoin suspect devenu prévenu dans le procès qui se déroule à Kananga, a en effet déclaré à la barre que c'est Mputu Kankonde qui détenait les cheveux de Zaïdan Catalan. Mais des complicités entre ce chef de milice et certains responsables des renseignements avaient jusque-là retardé son arrestation, ont confié nos sources.

Une source sécuritaire affirme aussi qu'au moment de son arrestation, Trésor Mputu Kankonde tentait de réorganiser la milice Kamuina Nsapu en vue d'attaquer la ville de Kananga à partir de la localité de Kasuyi. Selon le responsable de la justice militaire Jean-Blaise Bwamulundu, il rejoindra le tribunal incessamment. Vingt-quatre prévenus sont encore en prison, trois sont décédés et deux se sont évadés dans des conditions rocambolesques.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.