Soudan: L'Ethiopie appelle à un dialogue diplomatique pour faire face à l'incident frontalier

Personnes déplacées au Soudan.

Khartoum — Le ministère éthiopien des Affaires étrangères a exprimé sa consternation devant ce qu'il a décrit comme l'incident du 28 mai le long de la région frontalière entre l'Éthiopie et le Soudan, et a exprimé ses condoléances et sa profonde sympathie aux familles des victimes dans les deux pays.

Les Forces armées soudanaises ont publié jeudi une déclaration confirmant que des milices éthiopiennes appuyées par des forces éthiopiennes avaient empiété sur des zones situées à l'intérieur des frontières internationales du Soudan et indiqué qu'un officier de l'armée et un certain nombre de civils avaient été martyrisés, dont des enfants et d'autres blessés. Le communiqué des forces armées soudanaises indique que le sang de ces personnes continuera de brûler pour protéger le territoire national.

Un communiqué du bureau du porte-parole du ministère éthiopien des Affaires étrangères a déclaré que " dans un esprit qui cherche à contenir la situation sur le terrain et à éviter toute tension supplémentaire, le ministère exhorte les deux pays à travailler ensemble par le biais des mécanismes militaires existants pour faire face aux circonstances entourant l'incident et l'enquête conjointe , le ministère est fermement convaincu qu'il n'y a aucune raison suffisante rend les deux pays hostiles et appelle à une coopération étroite et continue entre les administrations locales et régionales voisines pour garantir la paix et la sécurité dans la région frontalière. "

Le ministère éthiopien des Affaires étrangères a indiqué que l'incident "ne représente pas les relations étroites entre les peuples des deux pays". Le ministère a déclaré que la meilleure façon de faire face à de tels incidents est un dialogue diplomatique fondé sur les fondements de relations amicales et d'une coexistence pacifique entre les deux pays.

A La Une: Soudan

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.