Sénégal: Impact de COVID-19 dans les transports au sein de l'Uemoa - Chômage, réduction des salaires et augmentation du coût du transport

A la demande des Chefs d'Etats et de Gouvernements, les ministres en charge des Transports des Etats membres de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) se sont réunis avant-hier, jeudi 28 mai 2020, par visioconférence, pour évaluer l'impact et les besoins relatifs à la Covid-19 dans le secteur des transports au sein de l'espace communautaire

«Dans le transport aérien, la baisse du trafic est estimée à 95%, entrainant avec elle des pertes de revenus pour les travailleurs et des risques de faillites d'entreprises. Concernant le transport terrestre, la fermeture des frontières a immobilisé des parcs entiers de compagnies routières de voyageurs. Dans le transport maritime, des bateaux sont à quai, ainsi privés de navigation».

C'est le président de la Commission de l'UEMOA, Abdallah Boureima, qui tire ainsi la sonnette d'alarme face aux effets de la Covid-19 dans le secteur des transports. S'exprimant à l'ouverture de la réunion des ministres en charge des Transports des Etats membres de l'Union avant-hier, jeudi 28 mai 2020, organisée par visioconférence, il a souligné que l'objectif de la rencontre «est d'évaluer l'impact de la pandémie sur le secteur des transports, d'apprécier les mesures prises et d'évaluer les besoins du secteur dans la perspective d'une reprise que je souhaite la plus proche possible. Cette mission est d'autant plus importante que, (... ) dans la plupart de nos Etats membres, les patients zéro étaient des cas importés via le transport aérien».

BAISSE GENERALE DES ACTIVITES DANS LES SOUS-SECTEURS ROUTIERS, FERROVIAIRE, AERIENS ET PORTUAIRE

Il ressort des travaux ad hoc que les impacts de la pandémie du coronavirus (Covid-19) pourraient entraîner une baisse de croissance économique estimée à 2,7 % du Produit Intérieur Brut (PIB) dans l'espace UEMOA. Au niveau du secteur des transports, il est noté une baisse générale des activités, et en particulier dans les sous-secteurs routiers, ferroviaire, aériens et portuaire.

Cette baisse a pour conséquences, entre autres : le chômage, la réduction des salaires, l'augmentation du coût du transport. Les Etats et la Conférence des Chefs d'Etats et de Gouvernements ont donc pris des mesures sanitaires, économiques et sociales. Pour une reprise réussie du secteur des transports, les ministres ont fait plusieurs recommandations pour atténuer les effets de la Covid-19. Il s'agit d'assurer une concertation régionale préalable à la réouverture des frontières terrestres, aériennes et maritimes ; procéder au contrôle sanitaire sur la Covid-19 au départ et à l'arrivée des voyageurs qui devraient disposer d'un document qui atteste leur état et doter le personnel et les infrastructures en équipements de surveillance et de protection aux points d'entrée et dans les moyens de transports.

Les ministres appellent également à : sensibiliser et former le personnel en matière de sécurité sanitaire ; apporter un soutien financier au secteur des transports et formuler, dans les meilleurs délais, pour la sous-région, un plan de reprise concerté des activités de transport en rapport avec la situation sanitaire et sécuritaire dans les Etats.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.