Sénégal: Mbour - Reprise des cours - Des parents peu rassurés avec des masques non encore en place

L'inquiétude grandissante des parents d'élèves depuis l'annonce de la reprise des cours pour le 02 juin 2020 ne s'est pas encore estompée à quelques jours de la rentrée. Les mesures pédagogiques ont commencé à être appliquées dans un contexte de lutte contre la Covid-19. Le port de masque reste toutefois l'équation à résoudre par la disponibilité et l'usage.

Ainsi, si des mesures édictées au cours d'une réunion préparatoire et des dispositions pratiques ont été prises relativement au nettoyage des 130 écoles de l'agglomération mbouroise, des comités mis en place ont veillé à la désinfection des lieux par les services compétents. La disposition des élèves dans les classes a fait l'objet d'un examen minutieux.

Tout est en place donc sauf les masques qi ne sont pas encore disponibles. Pour autant, certains parents considèrent le fait comme un retard préjudiciable et s'attendent à une solution dans les meilleurs délais. Selon eux, le port de masque est une condition essentielle pour la reprise des cours par les maîtres et les élèves. Chaque élève, selon les recommandations, devra disposer de trois masques.

Le président départemental de la fédération des associations de parents d'élèves veille au grain. Il avait fait part de toutes ses inquiétudes avec la non-disponibilité de l'eau dans trois des écoles de la ville de Mbour. Le lavage des mains est pris en charge dans le cadre du respect des gestes barrières. Les maîtres des deux inspections de l'éducation et de la formation de Mbour se sont en grande partie signalés à leur poste.

Un tour dans certains établissements nous a permis en effet de voir la conception de nouveaux emplois du temps des maîtres et des professeurs pour le respect des effectifs fixés à 20 dans les classes de Troisième et de Terminale. Si dans le moyen et l'élémentaire, des inquiétudes ne sont pas relevées sur le plan pédagogique, au secondaire, des parents d'élèves interrogés ont commencé à se soucier du manque de professeurs des matières scientifiques surtout les maths, en plus du déficit de profs de philo avec même la démultiplication des classes d'examen.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.