Congo-Kinshasa: Irène Esambo - «Nous espérons et tenons qu'au cours de cette législature notre loi soit adoptée et promulguée»

Irène Esambo a procédé à la remise des amendements et des orientations du gouvernement sur la proposition de loi organique relative à la protection, promotion et participation des personnes vivant avec handicap en République démocratique du Congo. La cérémonie s'est tenue le week-end dernier, dans la salle reine de la paix, à Kinshasa.

La Ministre déléguée en charge des Personnes Vivant avec Handicap et autres personnes vulnérables, Me Irène Esambo Diata, a procédé à la remise officielle des amendements et orientations du gouvernement sur la proposition de loi organique relative à la protection, promotion et participation des PVH en RDC à l'honorable Eve Bazaïba Masudi, initiatrice de cette loi, en présence des personnes handicapées toute catégorie confondue.

Dans son adresse, Me Irène Esambo Diata s'est dit satisfaite, car c'est du devoir du gouvernement de faire en sorte que les amendements et orientations soient remis au parlement. Le Premier ministre, Ilunga Ilunkamba, dans la vision du Chef de l'Etat, voudrait cette fois que la PVH ait cette loi. L'accent a été mis sur des questions importantes d'accessibilité, de prévention, de promotion et de participation en tenant compte de toutes les catégories par ce que les PVH ne forment pas une famille homogène.

Il existe les besoins des personnes sourdes muettes, des personnes malvoyant, des handicapées différentes en termes d'accessibilité et d'autonomie d'action. "Cette loi demande au Gouvernement qu'il y ait des mécanismes qui vont faciliter que les PVH aient l'effectivité de tous les droits", a laissé entendre la Ministre déléguée en charge des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables.

Elle a également indiqué que leur désir réside en ce que le pays soit doté d'un fonds national pour la promotion de l'accessibilité et de l'autonomisation des PVH. Pour Irène Esambo, sans cela, tout ce que l'on fera sera lettre morte.

"Aujourd'hui, réhabiliter le parlement pour faciliter l'accessibilité demande des dépenses or, la République est butée au problème du budget qui sera revu. Si nous n'avons pas un fonds qui est destiné aux questions d'accessibilité, nous risquons de nous retrouver après la loi comme avant la loi. Nous espérons et tenons qu'au cours de cette législature notre loi soit adoptée et promulguée", conclut-elle.

L'honorable Eve Bazaïba qui recevait ces amendements, a promis la perméabilité du parlement. "Cette loi rentre dans la procédure normale et nous sommes dans l'obligation de l'enrichir pour qu'elle réponde aux besoins des uns et des autres", a-t-elle fait savoir.

Soulignons, par ailleurs, que cette loi est restée en souffrance pendant plusieurs années. Elle pourra rapidement être adoptée mais avant, elle doit être enrichie en tenant compte du droit comparé et de la convention internationale sur les droits des PVH et voir aussi les expériences qui se font dans la pratique des autres pays afin de satisfaire les besoins de tous les congolais vivant avec handicap.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.