Cameroun: Retour à l'école effectif à Douala

Les élèves des classes de terminales ( pour le secondaire) ont repris le chemin de l'école ce jour tel que cela avait été annoncé par le gouvernement camerounais.

Il est 7 heures et quinze minutes lorsque Monsieur Bayiha le proviseur du lycée d'Oyack situé dans l'arrondissement de Douala 3 è décide d'ouvrir le portail des élèves.

A l'entrée du lycée, un dispositif spécial est visible : enseignants et surveillants s'attellent a discipliner les élèves qui arrivent en nombre considérable dans l'enceinte de l'établissement. Les consignes ici sont strictes: port obligatoire et permanent du masque, respect de la distanciation sociale et checking au thermoflash avant l'accès aux salles de classe.

Il faut relever que cette rentrée s'effectue Après deux mois de "congés forcés" par respect des mesures édictées par le gouvernement pour freiner l'avancée du Coronavirus, les élèves de la capitale économique du Cameroun ont donc remis leur cartables malgré les rumeurs de boycott véhiculées sur les réseaux sociaux par certains groupes de personnes qui se voulaient hostiles à ce retour à l'école qu'ils trouvent prématuré au vu du nombre de cas qui ne cesse de croître.

Pour ce lundi 1er juin, seuls les élèves des classes de terminales pour les sections francophones et de upper six pour les sections anglophones étaient concerneés. Les salles de classe ont été spécialement aménagées a l'occasion pour accueillir des effectifs allant de 20 à 24 élèves. Des robinets fixes sont disponibles pour le lavage des mains. Il a aussi été aménagé des pôles de lavage qui permettent aux enseignants et aux élèves de pouvoir se laver les mains. On pourra aussi se rendre compte que les cantines et autres réfectoires sont fermés ceux ci étant réputés pour être des lieux de regroupements.

"Pour ce retour à l'école, il n'est plus question de dispenser les cours aux élèves. C'est plus pour des révisions en vue des examens de fin d'année que ces enfants reviennent car durant la période de "congés" des plateformes d'échange avaient été mises sur pied par les enseignants afin de dispenser des enseignements et d'évaluer les enfants. A nos jours, les programmes sont terminés". Précisera monsieur Josué Bayiha le proviseur du lycée d'Oyack.

Au lycée bilingue de nylon Brazzaville, Mr Mutebe Georges nous confirmera que l'établissement qui abrite les élèves des sous systèmes anglophones et francophones a mis sur pied un système de mi-temps pour éviter les rapprochements entre les élèves et permettre une présence optimale des enseignants dans les salles de classe. Sous la conduite de Monsieur Mohamadou Bachirou enseignant d'arabe mué en guide pour l'occasion, nous allons vérifier le respect de la distanciation dans les salles de classe. Et on pourra se rendre compte de la présence sur les murs des deux établissements que nous avons visité des affiches de sensibilisation sur les mesures à adopter afin d'éviter toute contamination au covid19.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.