Madagascar: Rajoelina prend de nouvelles mesures et évoque le chantier controversé du colisée

Le président de la République est intervenu à la télévision et à la radio nationale dimanche 31 mai au soir. Le pays compte 790 cas de Covid-19 et 6 morts. Samedi, l'état d'urgence sanitaire a été prolongé de quinze jours lors d'un conseil des ministres. Le président a annoncé de nouvelles mesures. Et a justifié la construction d'un colisée romain.

Des mesures renforcées dans la région Atsinanana, à l'est, devenue le principal foyer de contagion. Une zone où se situe Tamatave, le plus grand port du pays. La région est désormais fermée. Aucune sortie ou entrée n'est autorisée pour éviter la propagation du virus. Les cours qui avaient repris il y a un mois et demi sont à nouveau suspendus à partir de ce mardi 2 juin. Dans le territoire voisin de l'Alaotra Mangoro, les mesures des deux dernières semaines se poursuivent.

Devant un parterre d'une vingtaine d'invités et de deux journalistes, Andry Rajoelina s'est voulu tout de même rassurant. « Même si le nombre de personnes infectées ne cessent d'augmenter, nous pouvons dire que nous maitrisons l'épidémie », a-t-il déclaré avant d'annoncer le début d'essais cliniques d'injections à base d'artemisia avec le soutien de l'OMS.

Dans la capitale, Antananarivo, les règles sont allégées. Les commerces pourront ouvrir jusqu'à 15h au lieu de 13h. Le chef de l'État explique avoir entendu les demandes des épiceries informelles et des entreprises. Mais le secteur privé est toujours dans l'attente d'un plan de relance, qui n'a pas encore été détaillé par le président. Le couvre-feu de 21h à 4h du matin est maintenu dans tout le pays.Les habitants de la région Haute Matsiatra, dans le sud, qui ne compte plus de cas actifs de Covid-19 peuvent reprendre leur vie quotidienne. Mais les rassemblements de plus de 50 personnes restent interdits.

À l'issue de son intervention, le président de la République s'est longuement étendu pour justifier la construction d'un colisée romain dans l'enceinte historique et sacrée du Palais de la reine, à Antananarivo. Une annonce qui suscite une vive polémique dans le pays depuis une dizaine de jours. Andry Rajoelina assure « ne pas faire n'importe quoi » en érigeant ce bâtiment et précise que sur le plan architectural, il n'est pas trop éloigné du Palais de la reine. Il a aussi cité une liste d'architectes étrangers qui ont contribué à la construction des différents palais royaux dans le passé.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.