Maroc: Le pays dans le peloton des pays relativement peu touchés par le COVID-19

Une étude publiée récemment par le HCP range le Maroc parmi les pays qui sont relativement peu touchés par la pandémie du Covid-19 et qui sont en quête de la maîtrise de la propagation du virus (son R0 serait en dessous de 1 et sa progression récente sur les 10 derniers jours de 1.4 % est en baisse continue).

Selon cette étude intitulée « Approche par un benchmark de la situation de la pandémie Covid-19 au Maroc, un espoir réel d'une levée maîtrisée du confinement », le Maroc est « le pays le mieux positionné parmi les grands pays africains dans ce groupe et le plus proche pour basculer vers le quadrant 4 (G4) qui est pour rappel composé des pays relativement peu atteints et qui sont en cours d'éradication de la maladie ».

Même si la courbe des cas quotidiens fait néanmoins apparaître des soubresauts préoccupants, le HCP affirme que « la courbe des cas cumulés est toujours à la hausse avec quelques indices de début d'aplatissement mais surtout n'est plus dans une tendance exponentielle ». Et d'ajouter : « Si l'on considère les cas actifs (c'est-à-dire nets des guérisons et décès), la tendance de la courbe est à la baisse ».

La confirmation de la tendance à la baisse du R0 permettra ainsi de s'assurer que le déconfinement prochain d'une partie de la population, dicté par des raisons économiques et sociales évidentes, ne fera pas dévier le Maroc de la trajectoire qui devrait le conduire vers la configuration du groupe de succès composé des pays relativement peu atteints et qui sont en cours d'éradication de la maladie, a souligné l'étude du HCP.

A un moment où plusieurs pays ont amorcé la levée du confinement de leur population ou sont en passe de le faire, le HCP a jugé utile de disposer d'un aperçu de la situation du Maroc comparativement à d'autres pays et en dégager quelques grandes tendances.

Le benchmark, effectué sur un ensemble assez large, a permis de générer une approche pour classifier les pays par compartiment et appréhender plus aisément leur situation pandémique, explique le HCP.

La classification a fait apparaître quatre groupes, à savoir un 1er groupe constitué des pays très atteints par la pandémie mais qui n'ont pas pu, à ce stade selon des degrés divers, maîtriser son évolution, un 2ème groupe qui se réfère aux pays fortement touchés mais qui ont réussi à atteindre une assez bonne maîtrise de la propagation de la maladie (Espagne, Italie, France, Allemagne), un 3ème groupe qui fait état des pays relativement peu touchés mais n'ayant pas encore atteint un contrôle total de la propagation et un dernier groupe composé des pays qui ont atteint le contrôle de l'épidémie et où son impact relatif est limité.

Si le déconfinement serait sans risque majeur pour les pays du Groupe 4 (comme la Grèce ou la Malaisie), le HCP a estimé qu'un déconfinement prématuré pourrait altérer les efforts réalisés par certains pays du Groupe 3. Car « la situation est encore incertaine chez une grande partie d'entre eux au vu des indicateurs principaux et des tendances des courbes qui indiquent parfois des évolutions erratiques. Certains de ces pays ont d'ores et déjà déclenché un déconfinement qui pourrait s'avérer prématuré. A titre d'illustration, la Pologne a été un des pays qui ont réagi le plus rapidement par la mise en place du confinement dès le 13 mars. Le déconfinement a été lancé le 11 mai alors que ce pays était techniquement toujours en situation de propagation (R0 >1) indiquant que l'évolution de la maladie n'était pas encore sous contrôle. La tendance post-déconfinement des cas quotidiens repart à la hausse, signe d'un potentiel rebond. La courbe d'infectés cumulés, pour sa part, augmente linéairement sans aucun signe d'aplatissement ».

Pour le HCP, la plupart des pays du Groupe 3 ont fourni des efforts importants pour combattre la pandémie et s'acheminent vers la quasi-maîtrise de sa propagation (à des degrés divers) mais pourraient basculer vers une situation moins favorable en cas de déconfinement prématuré ou mal planifié.

Par ailleurs, le HCP a noté, chiffres à l'appui, que l'Afrique est relativement épargnée par la maladie puisqu'elle enregistre à ce stade environ 100.000 cas cumulés (75 cas/million d'habitants) et 3.100 décès (2,3 décès/million d'habitants), alors que le taux de propagation est supérieur à 1%, ce qui la situe dans le quadrant 3 (G3), c'est-à-dire parmi les pays qui sont relativement peu touchés par la pandémie Covid-19.

Cette étude a également souligné que les grands pays africains (Nigeria, Egypte, Afrique du Sud) sont pour la plupart relativement peu touchés, mais ils enregistrent généralement une progression moyenne assez élevée (au-delà de 4%), ce qui indique, à des degrés divers, une faible maîtrise de l'évolution de la maladie.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.