Tunisie: L'islam, un choix divin

Par Mohamed Naceur Abassi (*)

Avec l'empire romano-byzantin, l'empire des Perses sassanide a été l'une des grandes puissances de l'Asie de l'ouest de 224 à 681. A eux seuls, ces deux empires détenaient la moitié sinon plus du globe connu. Comment au cours de quelques années leurs supers Etats se sont effondrés sous les coups d'une nouvelle religion constituée par quelques tribus arabes sous la conduite du Prophète Mohamed et ses prédécesseurs : Abu Baker, Othmène, Omar et Ali? Rien ne les prédisposait à ce rôle inconcevable qui changea la carte du monde en quelques décennies.

L'essor de l'islam aurait été inconcevable sans le soulèvement de la nature. Il eut d'abord le retournement de l'oscillation nord-atlantique à partir de la fin de la seconde moitié du Ve siècle, elle fut obstinément négative poussant les nuages d'hiver vers le sud (Espagne, Sicile, Afrique du Nord, Italie, Levant, Anatolie) d'où période d'humidité et abondantes récoltes, aussi doit-on considérer la période 450 à 530 comme un prélude au petit âge glaciaire de l'antiquité tardive, qui coïncide avec un changement subtil du climat, qui prit la forme d'évènement planétaire, d'étranges évènements dans le ciel se retrouvent dans plusieurs témoignages, partout à la surface du globe ; les contemporains ont vécu dans l'effroi d'une année sans été, pendant toute l'année 544, le soleil projetait une lumière sans éclats comme celle de la lune et on avait l'impression d'une éclipse solaire, car les rayons qu'il envoyait n'avaient pas la luminosité habituelle ; les fruits ne parvenaient pas à maturité.

Ceci revient à dire que les catastrophes naturelles du VIe siècle ont été à l'origine d'un des plus grands changements de l'état d'esprit de toute l'histoire humaine. L'occlusion du soleil, les tremblements de terre et l'épidémie de peste mondiale ont mis le feu aux attentes eschatologiques de tout le monde chrétien et au-delà. On retrouve des signes d'un profond désespoir collectif dans des lieux très éloignés les uns des autres. En même temps mythologie nordique, bouddhisme chinois, les annales irlandaises témoignent de grandes famines, les chroniques chinoises rapportent la disparition de Canopus, la deuxième plus brillante étoile dans le ciel d'été et des chutes de neige à Shandong, à la même latitude que la Sicile en juillet, l'évènement se manifestait à une échelle globale.

Au début de l'année 536 une gigantesque éruption de volcan dans l'hémisphère nord a rejeté des mégatonnes d'aérosols de sulfate dans la stratosphère. En 540, une seconde grande éruption dans les topiques a laissé son empreinte aux deux pôles, il reste qu'on ne peut pas exclure que l'impact d'une météorite à ce moment précis ait également contribué au chambardement climatique.

L'effet du petit âge glaciaire et la pluviométrie exceptionnelle qui s'ensuivit fit sortir les rongeurs de toutes sortes et surtout les rats noirs de leurs terriers inondés, désespérément ils s'approchent des humains avec une prédilection pour la nourriture et les logements que nous leurs fournissons à notre insu, ils sont omnivores mais avec de fortes préférences, pour les céréales, ceci fait exploser leurs populations et celle de leurs agents de transmission de microbes y pestis, j'ai nommé les puces. Quand les rats périssaient en très grand nombre, les puces luttaient désespérément pour s'abreuver de sang, se tournent sauvagement vers les humains parmi lesquels la pandémie éclate presque partout au sein des deux empires objet de notre étude.

En ces années d'effroi et de terrible froid, la peste faisait rage, décimant des centaines de milliers d'hommes et de femmes dans les deux empires, les troupes belligérantes se rétrécissent à vue d'œil, la levée des impôts suit la même courbe descendante, la famine et le soulèvement sont aux portes, il ne restait à Justinien (527-565) et à Khosro I (531-579) que la guerre pour remédier à leurs problèmes, alors que des Hordes de huns fuyant leurs steppes glacifiées subitement, ravagent les provinces des deux empires.

En 545 à La Mecque naissait un bébé au foyer de Abdel Motalleb il porta le prénom de Abdallah, père de notre Prophète Mohamed. 25 ans plus tard soit le 20 août 570, la terre trembla sous les pieds du même KhosroI Empereur des Perses (531-579), et le feu sacré dans son temple fut éteint brusquement, Mohamed naissait ce même jour orphelin de père, sa mère mourut six années plus tard. Elevé dans la famille de son grand-père, il deviendra commerçant et connaîtra le Yémen et la Syrie, foyer du christianisme abyssin et romain.

A La Mecque, la retraite était une pratique parmi les descendants d'Ismaiel et à chaque génération on se retirait dans un lieu solitaire, pour une période exempte de la souillure du monde des hommes. Mohamed fut l'un de ceux-ci et le ramadan était le mois traditionnellement consacré à la retraite. Pendant une nuit de fin de ce mois, au cours de sa quarantième année alors que Mohamed se trouvait seul dans la caverne « Hira », un ange vint à lui sous la forme d'un homme. « Lis » lui ordonna-t-il, « je ne suis pas de ceux qui lisent », l'ange l'étreignit à trois reprises jusqu'à lui couper le souffle, puis il le libéra et prononça une sourate, que Mohamed répéta à son tour, et depuis les révélations divines furent transmises au Prophète par l'intermédiaire de l'ange Gabriel, Mohamed les diffusait au sein de la famille puis des Quraichites païens qui refuseront de s'allier à la nouvelle doctrine et la combattirent.

Cette doctrine consiste en la reconnaissance de tous les prophète des livres sacrés depuis Adam et se termine par le Prophète lui-même « Mohamed rassoul Allah ». Il est question de l'unité de Dieu « Allah ».Il sera aussi question de l'Eschatologie qui est en fait le second thème en importance dans le Coran, seulement précédé par laréférence au monothéisme. quant aux activités humaines des croyants, il sera question d'un code civil, d'un code commercial. Il sera aussi question de la guerre, de la paix, des pauvres et des riches, dorénavant les piliers de l'islam seront la chahada ou profession de foi, la zakat ou aumône légale, de pèlerinage à La Mecque à ceux qui le peuvent, le jeûne du mois de ramadan et la prière cinq fois par jour.

C'est en ces temps de doutes que parvenait du nord lointain, la défaite des Byzantins en 619 où la sourate dite des « Roums » disait que « les Roums furent vaincus puis ils vaincront après quelques années »

En 626, les Perses étaient sous les murs de Constantinople, Heraclus lança alors une violente contre-attaque à l'encontre des envahisseurs perses et récupéra en 628 les restes encore fumants des provinces de l'Etat, confirmant la révélation faite au prophète en 619 à la Mecque.

Devant la flambée des persécutions de la nouvelle religion et craignant pour sa vie et celle de ses adeptes, Mohamed quittera secrètement la Mecque en compagnie de son fidèle Abu Baker. Ils émigreront à Yathreb - Medine en 622, la venue du prophète à Medina sera considérée par les musulmans comme étant l'année I de leur calendrier.

Un Etat prophétique est instauré à Medine, il demeura une quarantaine d'années jusqu'à l'assassinat d'Ali en 662, l'Etat sera dirigé par le prophète lui-même jusqu'en 632, le Calife Abu Baker islamisera toute la péninsule arabique, son successeur Omar de 634 à 644 dirigea la nation selon les principes édictés par le prophète, c'est en 636 que l'armée des croyants musulmans démembre l'empire Romain rapidement et sans pitié (bataille de Yarmouk). Après cette défaite, l'empereur Heraclus sonna la retraite, n'est-ce pas un signe divin ?

Le changement climatique, la peste, les pandémies successives et les guerres sans fin entre les deux belligérants épuiseront les deux empires jusqu'à leurs fatales destructions. En l'espace d'une décennie, la Syrie, la Palestine et l'Egypte succomberont devant l'envahisseur musulman. Byzance deviendra un Etat croupion et la Perse sera islamisée.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.