Algérie: Boukadoum - Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied

Alger — Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a affirmé, lundi, l'attachement des hautes autorités du pays à accorder à l'Algérie la place qui lui sied dans le cadre des principes bien connus de la diplomatie algérienne, plaidant pour la défense des intérêts suprêmes de la nation, la préservation de la sécurité nationale et la réalisation de la décision souveraine indépendante.

La direction de la politique extérieure, qui relève des prérogatives du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, "bénéficie d'un intérêt soutenu au sein du programme global du renouveau national et d'édification d'une Algérie nouvelle», et ce, en accordant à notre pays "la place qui lui sied, dans le cadre des principes connus de la diplomatie algérienne", a-t-il soutenu.

L'intervention du ministre s'inscrit dans le cadre de la séance de débat organisée par la Commission des affaires étrangères, de la coopération et de l'émigration à l'Assemblée populaire nationale (APN) pour "l'ancrage de la tradition de concertation autour des questions stratégiques inhérentes à la politique extérieure de l'Algérie et l'échange de vues sur les importantes questions d'actualité".

«L'action diplomatique est adaptée sur la base de la tryptique:

Lire aussi: Boukadoum: nécessité d'un "consensus national" sur la politique extérieure du pays

souveraineté, sécurité et développement " de façon à assurer «la défense des intérêts suprêmes de la Nation, la préservation de la sécurité nationale et la réalisation d'une décision souveraine indépendante avec une meilleure exploitation des opportunités de partenariat et de coopération au service du développement », a-t-il précisé.

Affirmant qu'il y a une volonté de communication pour avancer main dans la main, le ministre a précisé que "la politique extérieure doit être le résultat d'un consensus ou du plus large consensus possible à l'intérieur du pays ...".

"Nous pouvons être en désaccord comme pour la loi de finances, ce qui est normal dans toute démocratie, mais pour les affaires étrangères et la défense, il vaut mieux pour tous les Algériens ou pour le plus grand nombre possible d'Algériens, leurs représentants et le Gouvernement d'emprunter une seule voie et d'exprimer une seule position".

Les débats au niveau de la Commission des affaires étrangères, de la coopération et de l'émigration à l'APN, se déroulent en présence de Mme Basma Azouar, ministre des Relations avec le Parlement et de M. Rachid Beladhane, Secrétaire d'Etat chargé de la communauté nationale et des compétences à l'étranger.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.