Algérie: Transfert des malades pour soins à l'étranger - Nécessité d'une stratégie nationale unifiée

Alger — Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a mis l'accent, lundi à Alger, sur la nécessité de mettre en place "une stratégie nationale unifiée" concernant les transferts des patients pour soins à l'étranger, parallèlement à la réactivation des commissions spécialisées gelées.

Pr. Benbouzid a affirmé, lors d'une rencontre sur l'activation du Programme nationale de réduction des transferts de malades pour soins à l'étranger, en présence de spécialistes de certains établissements hospitaliers, qu'il était impératif de mettre en place "une stratégie nationale unifiée", rappelant que le code de la santé de 2018 avait défini tous les mécanismes et conditions nécessaires.

Le ministre a, aussi, fait part de "sa disponibilité à accompagner et écouter les préoccupations de de chaque spécialité, offrir les moyens et opportunités de formation et impliquer les compétences algériennes à l'étranger dans la réalisation des objectifs de ce projet ambitieux pour le système national de santé".

"Les pouvoirs publics sont en mesure de relever ce défis grâce à la mobilisation de toutes les compétences nationales et de matériel médical de pointe", a précisé le ministre, ajoutant que les efforts consentis ont permis de réduire le nombre de malades transférés à l'étranger de 13.000 patients en 2001 à moins de 300 en 2019.

Cette rencontre scientifique permettra de faire le point sur l'état des lieux, identifier les pathologies les plus pourvoyeuses de transfert à l'étranger et débattre des perspectives de réduction de ces transferts, a mis en avant le ministre, rappelant que certaines maladies nécessitaient encore le transfert de patients à l'étranger comme les cardiopathies congénitales complexes, certaines formes de scoliose chez les enfants, la greffe de foie et certains types de tumeurs.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.