Angola: Le pays et la France abordent l'impact économique de COVID-19

Luanda — Le Président angolais, João Lourenço, et son homologue français, Emmanuel Macron, ont abordé lundi, par la voie téléphonique, plusieurs questions d'intérêt commun, notamment l'impact de Covid-19 sur l'économie mondiale et sur celle de l'Angola en particulier.

Rapportant à Macron la situation actuelle en Angola, João Lourenço a mis en relief l'investissement des ressources dans l'acquisition des moyens et des équipements de biosécurité visant à faire face au virus de Covid-19.

Le Chef de l'Etat angolais a également mis en exergue la décision de la classe entrepreneuriale de soutenir l'économie nationale et de contribuer surtout à sa diversification, indique un communiqué du Secrétariat de presse du Président de la République.

Macro et Lourenço ont également abordé la question d'allègement de la dette des pays africains, initiative prise au niveau du G-20 « et dans laquelle la France a joué un rôle très important ».

Le Président angolais a exprimé le souhait de son pays d'adhérer à cette initiative, ce qu'il fait déjà par la voie des actions qu'entreprend le Ministère des Finances.

Les questions régionales, notamment la situation politique en République centrafricaine (RCA) et le climat d'instabilité qui se vit actuellement à la frontière entre la République démocratique du Congo (RDC) et la Zambie, sont d'autres sujets autour desquels a gravité l'entretien entre Macro et Lourenço.

Les deux hommes ont défendu la nécessité de travailler pour la réalisation, au moment opportun, des élections prévues en RCA.

Luanda et Paris ont établi des relations diplomatiques en février 1976.

La coopération culturelle et scientifique, notamment dans l'enseignement supérieur, est au centre de ces relations, renforcées par la signature d'un Accord le 29 avril 2014.

L'Angola exporte vers la France du pétrole brut. Par contre, Paris exporte vers Luanda des produits alimentaires, des biens divers et des équipements utilisés dans l'industrie pétrolière.

Total est devenue la principale compagnie qui opère dans le secteur pétrolier en Angola.

En 2014, les importations françaises vers l'Angola ont atteint une valeur estimée à 770 millions d'euros.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.