Cameroun: Nkolmintag - Une nouvelle « secousse » maîtrisée

Après les violences qui ont secoué ce quartier il y a peu, des tensions y ont à nouveau éclaté, calmées par les autorités.

La tension est retombée à Nkolmintag (Douala 2) après une expédition punitive orchestrée par un groupe de jeunes baptisés les « Noirs-Noirs ». Ce 28 mai, les habitants vaquent à leurs occupations, bien que pas très rassurés. En effet, les « Noirs- Noirs » ont promis de revenir. La peur est néanmoins dissipée par les forces de police présentes à différents carrefours.

D'après les témoignages, tout serait parti de l'agression d'un jeune. En guise de représailles, les « Noirs-Noirs » ont organisé un « retour ». Armés de machettes et de gourdins, ils ont fait irruption dans ce quartier, passant à tabac tous ceux qu'ils rencontraient. La bande d'enragés a également fait de nombreuses casses d'étals commerciaux au passage, semant la panique au sein des populations.

Informés, le préfet du Wouri, Benjamin Mboutou et le sous-préfet de Douala 2, Dr Didier Bidja, sont descendus sur les lieux nuitamment. Précédés par les forces de police et de gendarmerie. Une intervention musclée qui a permis de rétablir l'ordre dans ce quartier décidément chaud.

De sources policières, les jeunes de Nkolmintag et les « Noirs- Noirs » se rejettent la responsabilité de l'incident. Cependant, le mode opératoire des assaillants suggère une complicité à peine dissimulée entre les deux groupes. « Quand ces jeunes entrent dans ce quartier, ils maîtrisent avec exactitude les endroits où ils attaquent ; même les coins les plus reculés. C'est suspect. Ils doivent avoir des complices dans le quartier », fait remarquer un habitant de Nkolmintag.

Une hypothèse également évoquée par les autorités administratives pour qui, il ne s'agit ni plus ni moins que de groupes de bandits qui s'organisent pour piller les habitants du quartier. En effet, téléphones, sacs à mains et autres objets de valeur sont arrachés pendant cette sorte de razzia. En rappel, le chef de ce quartier et ses no- tables ont été récemment suspendus de leurs fonctions par le sous-préfet de Douala 2, à la suite des violences survenues il y a quelques semaines, et au sujet desquelles des populations accusaient leur chef d'être de mèche avec les ban- dits... Si la présence de la police sur les lieux rassure, les riverains se demandent si celle-ci sera permanente. Une opération coup de poing à Nkolmintag est vivement souhaitée par les populations qui aspirent à une vie paisible .

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.