Congo-Brazzaville: Enseignement technique et professionnel - Des polycopiés pour renforcer la plateforme « Mes cours à la maison »

Le ministre de tutelle, Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes, a remis le 29 mai des cours polycopiés aux directeurs départementaux de l'enseignement technique et professionnel.

Destinés aux apprenants des classes d'examen des deuxièmes années BET et CEFA, des classes de terminale des lycées et de fin de cycle des établissements d'enseignement professionnels, ces cours polycopiés viennent renforcer le dispositif « Mes cours à la maison ». En effet, ils consistent à permettre aux enfants de suivre des cours en PDF à la maison pendant la période de confinement. Ces cours notamment écrits, filmés et diffusés également à la télévision, n'ont pas comblé toutes les attentes.

« La plateforme a été fréquentée mais pas suffisamment puisque c'est nouveau. Nous avons eu moins de 10% d'élèves qui ont pu se connecter, avoir leur code d'accès. Il faut savoir que certains qui ne pouvaient se connecter passaient par leurs amis pour récupérer les cours qui ont été déjà téléchargés, donc à partir de cela, les chiffres sont un peu faussés », a justifié le directeur général de la Grande école numérique du Congo, Vuvu Masia.

C'est, en effet, pour renforcer cette plateforme que le ministère en charge de l'Enseignement technique et professionnel a pensé mettre à la disposition des enseignants et des élèves ces cours polycopiés. « Nous allons les transmettre dans les différents établissements en les remettant aux enfants et aux enseignants pour continuer la formation. Nous avons les fascicules de tous les cours, notamment les derniers chapitres qui n'ont pas été enseignés pendant les cinq semaines de cours », a expliqué le directeur départemental de l'enseignement technique et professionnel de Brazzaville Félicien Ibouanga.

Le ministre Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes qui a présidé la réunion d'évaluation de la rentrée administrative au sortir du confinement a annoncé d'autres mesures prises par le gouvernement. Il s'agit, entre autres, de la distribution prioritaire des masques aux enseignants et élèves ; la désinfection des établissements du sous-secteurs tant du public que du privé. « Tous ces éléments que le gouvernement met à votre disposition sont disponibles à partir d'aujourd'hui. Nous attendons, cependant de vous, le respect des mesures barrières. Le gouvernement a fait sa part, il revient désormais aux directeurs départementaux ainsi qu'aux différents chefs d'établissement de jouer leur partition en assurant l'application stricte des mesures barrières », a annoncé le ministre, précisant que cela est d'une importance capitale.

L'autre mesure annoncée, le dépistage progressif des enseignants et des apprenants. Selon le ministre de l'Enseignement technique et professionnel, de la Formation qualifiante et de l'Emploi, le gouvernement a mis en place des éléments nécessaires pour que la rentrée scolaire du 2 juin se passe dans les meilleures conditions. « Nous espérons que les chefs d'établissements ont pu redimensionner les classes pour conserver la distanciation sociale. Ce qui est important environ un m2 par élève, c'est-à-dire que des salles de classe devraient avoir entre trente et quarante élèves au maximum », a-t-il poursuivi.

Il a, par ailleurs, indiqué que le ministère a recomposé le corps enseignant en rappelant des enseignants partis pour la retraite cette année. « Donc, nous pouvons considérer que la rentrée administrative a été d'une façon générale positive en terme de résultats. Mais, il nous faut en même temps projeter déjà sur la rentrée pédagogique puisqu'elle comporte beaucoup de dangers sanitaires. C'est un risque que le gouvernement a pris, à nous les enseignants de protéger les enfants », a exhorté le ministre Fylla.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.