Cote d'Ivoire: Diplômes aux entraîneurs de gardiens de but/ Sory Diabaté - "Nous n'avons pas attendu aujourd'hui pour faire cette formation"

Le premier vice-président de la FIF, Sory Diabaté a présidé, le jeudi 28 mai 2020 au siège de la FIF la cérémonie de remise de diplôme fédéral aux entraîneurs gardiens de but.

Sur 32 stagiaires en lice pour l'obtention de ce diplôme fédéral, ce sont 30 qui ont été admis au terme des épreuves. Cette première formation diplômante s'est déroulée du 29 octobre au 16 novembre 2018 sous la supervision du directeur technique national, Koné Tiégbè et de Tizié Jean Jacques, en qualité de formateur.

Tizié Jean Jacques a situé le cadre de la formation et exposé les différents modules de formations, en ces termes : «Trois modules fondamentaux ont été explorés lors de ce stage à travers cinq mises en situations pédagogiques par Stagiaire.

D'abord, les procédés d'entraînement, ainsi que les démarches pédagogiques qui se rattachent à l'entraînement des gardiens de But.

Ensuite, les fondements théoriques de l'entraînement sportif ont été explorés à savoir, les facteurs de la performance, la physiologie et l'anatomie de même que le fonctionnement du corps humain.

Enfin, la préparation athlétique, notamment l'endurance aérobie a fait l'objet d'un enseignement pratique ».

Le premier vice-président de la FIF, Sory Diabaté, a dit : « Je me réjouis de voir le contenu de cette formation.

Au-delà de la formation spécifique des Gardiens de but, il y a l'étude du Corps Humain... On forme des hommes à d'autres spécificités dans la gestion du corps humain dans le métier de footballeur. Le parchemin que vous avez aujourd'hui, vous donne de l'assurance dans l'activité.

Nous comptons sur vous pour préparer les gardiens de demain. Je vous encourage à poursuivre, qu'on ne s'arrête pas à cette promotion.

Je voudrais vous demander de faire honneur au travail effectué par la Direction Technique Nationale, par Tizié Jean Jacques. Vous avez maintenant une autorisation de servir. Il faut que ce diplôme vous permette d'être sur le terrain. 14 clubs de Ligue 1, 24 clubs de Ligue 2 et 38 clubs de D3.

Cela fait 76 clubs... Aujourd'hui, ce sont 30 diplômés alors qu'il faut 76 de la première à la troisième division... Il y a au total 435 clubs actifs en Côte d'Ivoire.

Il y a un besoin .(... ) Si demain on prend des anciens gardiens de but de Côte d'Ivoire pour les former à la DTN pour qu'ils forment aussi les autres, les gens diront que c'est parce que c'est la campagne...

Mais le besoin est là. Si notre choix est de faire de nos footballeurs les meilleurs en Afrique et au monde, il faut que tous ces clubs aient des entraîneurs de gardiens de but. C'est pour cela que l'école des gardiens de but de la FIF a été créée.

Et je me réjouis qu'il y ait 27 jeunes qui travaillent tous les mercredis depuis bientôt un an. Allez-y voir les séances d'entraînement (... ) Nous sommes en train de travailler pour le football, pour les gardiens de but dans 10 ans ».

Sory Diabaté a profité de cette occasion pour revenir sur la notion de reconversion : « Quand on parle de la reconversion des anciens footballeurs, on dit que ce sont des discours qui sont orientés. Nous n'avons pas attendu aujourd'hui pour faire cette formation. Cette formation date de 2018.

C'est un projet qui aide les acteurs d'aujourd'hui pour leur reconversion. C'est pour demain, c'est pour la Côte d'Ivoire (... ) il y a des personnes qui ne savent pas ce que faire une direction technique nationale.

On entend dire, ce sont des personnes formées, qui ont des diplômes du ministère des Sports, ce sont ceux qui doivent être assis à la DTN. Youssouf Fofana, Zokora n'ont pas de diplôme ; Qu'est ce qu'ils font à la DTN. La DTN ce n'est pas aller seulement former des entraîneurs.

Quand on prend des agents pour la détection est-ce qu'on demande des diplômes d'entraîneur pour la détection ?

Un ancien footballeur comme Zokora qui a 150 sélections, qui a sélectionné des jeunes de la 2e promotion avec Jean Marc Guillou, vous pensez qu'il n'a pas le droit et les qualités pour détecter des jeunes talents, de la bonne graine ? ».

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.