Cote d'Ivoire: Des élèves des cours Lamartine craignent pour leur avenir, dénoncent une injustice

Depuis le mardi 26 mai 2020, des parents d'élèves et des élèves de classes terminale d'une école à Abidjan, affiliée au programme scolaire français ne cachent pas leur désarroi face à une nouvelle décision du gouvernement français relativement à l'obtention du Baccalauréat 2020. Une marche est même projetée devant l'Ambassade de France à Abidjan.

Tout est parti de la décision prise par le gouvernement français, le 3 avril 2020, pour sauver l'année scolaire, surtout en ce qui concerne le choix des nouveaux bacheliers pour la prochaine rentrée universitaire, par rapport à la pandémie du coronavirus, qui a rendu incertain le regroupement des élèves pour l'examen du Bac cette année.

Le ministre français de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer avait, entre autres, annoncé la décision suivante à Paris, devant les médias : « pour les élèves de terminale générale et technologique de la même manière, l'ensemble des épreuves sera validé par le contrôle continu... ».

À en croire des parents d'élèves et des élèves du Cours Lamartine à Abidjan Marcory qui ne cachent pas leur mécontents, le gouvernement français baigne dans «une injustice criarde» face à laquelle ils décidé de répondre par une rencontre "d'urgence" le mardi 2 juin 2020 au sein de leur établissement afin de projeter une marche de protestation devant l'Ambassade de France à Abidjan Plateau.

« Ma fille Mélina est en classe de Terminale. Nous avons appris mardi (26 mai 2020 : Ndlr) avec stupeur que les élèves du Cours Lamartine devront passer le Bac en septembre 2020. Décision prise par le DGESCO (Direction Générale de l'Enseignement Scolaire), alors que nous pensions conformément au discours et interviews donnés par Monsieur Blanquer, ministre de l'Education nationale française, en début du mois d'avril 2020 , qu'ils obtiendraient le Bac en contrôle continu, parce que titulaire d'un livret scolaire. La raison serait vraisemblablement que l'établissement Lamartine n'est plus homologué depuis quelques années, mais l'école n'a jamais changé la qualité de son enseignement et obtient de très bons résultats au baccalauréat français chaque année. Cette école n'est pas inconnue de l'académie de référence c'est-à-dire de l'Académie de Rouen. De plus elle accueille des élèves boursiers français. Bourses délivrées par le Consulat de France en Côte d'Ivoire. C'est que son enseignement est conforme au programme français. Chaque année », a expliqué Bruchard Alexia, parent d'élève.

Pallisco Carolline, enseignante et parent d'élève, a ajouté : « Au tout début de la crise du Covid 19 et quand le président de la République a ordonné que les écoles devraient fermer, j'ai envoyé un mail au SCAC (Service de Coopération et de l'Action Culturelle) de l'ambassade de France enfin de savoir comment cela allait-il se passer pour mon fils. Ils m'ont dit qu'à priori, il passerait le Bac en contrôle continu comme les autres élèves, d'Abidjan (en école française), donc j'étais plutôt rassurée. Voilà qu'hier (mardi 26 mai 2020 : Ndlr), on me répond que les élèves vont devoir passer le Bac en septembre... Cela est vraiment étrange comme situation car en effet, nos enfants sont tous inscrits en France ou ailleurs dans des Universités, donc nous sommes très embêtés. Nous aimerions savoir pourquoi cette décision a été prise. Pourquoi nos enfants sont-ils obligés de passer le Bac alors que tous les autres élèves ne le passeront pas ? ».

Les mêmes préoccupations ont été partage par Omos Véronique, commerçante , et également parent d'élèves : « J'ai un fils au Cours Lamartine possédant un livret scolaire dans un établissement hors contrat français à qui il a été décidé que les élèves du cours Lamartine passeront le Bac en septembre, comparés aux autres élèves qui seront le contrôle continu ce que nous trouvons vraiment déplorable ».

Réagissant au nom des élèves de l'établissement , Farhat Uma a dit : « Je suis française et élève de la terminale STMG dans l'école Cours Lamartine à Abidjan. Je vous parle au nom de mes sentiments et celui de mes camarades face à cette situation d'injustice. Nous sommes dans la confusion et l'incompréhension la plus totale, passant d'une décision à une autre. Sans explication. Il nous avait été dit nous allions passer le Bac en contrôle continu comme toutes les autres écoles (ce qui a créé un relâchement au niveau des révisions). Puis on nous dit que nous passerons le Bac en septembre, pourquoi ? J'estime que nous avons le droit d'être traités comme les autres écoles, et non être mis à l'écart comme des pestiférés, surtout que nous sommes les derniers élèves de l'ancienne réforme (les séries S, ES, L, STMG), nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas avoir notre Bac. De plus, s'ajoute le stress, car la rentrée des Universités se passe au même moment que le Bac. Nous élèves, avons peur pour notre avenir, nous sommes en colère par ce choix qu'on nous impose. Nous sommes perdus, mais ce qui nous permet de tenir, c'est l'espoir. Aidez-nous à faire entendre notre voix auprès des autorités française. Car nous avons droit au même traitement que les autres écoles. À savoir passer le Bac en contrôle continu ».

Les services de l'Ambassade de France en Côte d'Ivoire ont été saisis de cette affaire. Leur réaction est attendue...

Claude Dassé

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.