Madagascar: Coronavirus - La région Atsinanana isolée

Hormis pour le transport de marchandises, plus personne n'a le droit d'entrer ou de sortir de la région Atsinanana. Outre une nouvelle suspension des classes, les mesures en vigueur ces quinze derniers jours restent en vigueur.

En isolement. Pour limiter la propagation du coronavirus, l'État décide d'isoler la région Atsinanana. Andry Rajoelina, président de la République, l'a annoncé dimanche, durant une énième émission spéciale en cette période de crise sanitaire.

Le chef de l'État a été sans ambages. Sauf pour transporter des marchandises, personne ne pourra plus sortir, ni entrer de la région Atsinanana.

Une mesure réaffirmée par Tianarivelo Razafimahefa, ministre de l'Intérieur, et chef de file du Centre de commandement opérationnelle Covid-19 (CCO), avant-hier, sur le plateau de la télévision nationale (TVM). Toamasina, capitale de l'Atsinanana, concentre le plus grand nombre des cas de contamination, depuis que la pandémie a touché Madagascar.

Les décès dû au coronavirus, enregistrés jusqu'ici, sont tous recensés à Toamasina. L'isolement de la région Atsinanana est donc, pour limiter le risque de propagation du reste du pays, depuis l'épicentre qu'est devenue la ville du Grand port.

Il s'agit aussi, de pouvoir tracer et soigner toutes les personnes contaminées. Contacté, Jean Jugus Razafiarison, préfet de Toamasina, souligne que l'interdiction d'entrée ou de sortie édictée par le chef de l'État, « s'applique de manière stricte ».

Bataillon multimission

Selon le préfet de Toamasina donc, « il n'y aura aucune exception, même pour les évacuations sanitaires ou les convois funéraires ». Le représentant de l'État indique que seuls le chauffeur et l'aide-chauffeur sont autorisés à bord des camions-citernes. Pour le transport de marchandises, trois personnes seront autorisées à bord.

« La troisième personne est censée être le propriétaire de la cargaison. Il devra avoir des documents pour le prouver, toutefois. Sans quoi, il lui sera immédiatement intimé de quitter le véhicule », explique le préfet Razafiarison. Le suivi sanitaire des transporteurs de marchandises sera strict, souligne, pour sa part, le ministre de l'Intérieur, à la TVM. Dans son émission spéciale, dimanche, le président Rajoelina a, également, annoncé la fermeture de toutes les écoles dans la région Atsinanana.

Outre l'isolement, cependant, le confinement appliqué dans la région Atsinanana, reste partiel. Les activités économiques sont toujours autorisées de 5 heures jusqu'à 13 heures, sauf celles interdites en cette période d'état d'urgence sanitaire. Sur terrain, pour « prescrire », le respect des gestes barrières, des heures de confinement et du couvre-feu, néanmoins, les éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS), ont été renforcés.

Un bataillon multimission de l'armée, qui compte deux-cent-cinquante militaires, est arrivé à Toamasina, dimanche. Des médecins militaires sont, aussi, du voyage pour mettre en place une antenne médicale militaire. Ils viennent grossir les rangs de l'effectif des FDS locaux, pourtant, déjà renforcé par cent-cinquante éléments de l'Etat major mixte opérationnel (EMMO), fraîchement débarqués le 25 mai.

Comme l'affirme le général Richard Rakotonirina, ministre de la Défense nationale, leur mission est « d'amener les habitants de Toamasina et de la région Atsinanana, à respecter les mesures sanitaires, tout en prêtant main forte dans la lutte contre l'insécurité ». Ils ont été confrontés à une première situation houleuse, hier après-midi. Des barrages de pneus incendiés ont été jetés dans la rue d'un quartier de Toamasina. « La situation a été rapidement maîtrisée », rassure, toutefois, le préfet Razafiarison.

Rebelotte pour l'état d'urgence sanitaire

Le conseil des ministres de samedi a prolongé l'état d'urgence sanitaire sur l'ensemble du territoire, pour quinze jours de plus. Le couvre-feu de 21 heures, à 4 heures reste en vigueur. Idem pour l'interdiction de réunion de plus de cinquante personnes et la fermeture des lieux de fête et de réception. Le ministre de l'Intérieur explique, par ailleurs, que seuls les élèves en classe d'examen ont classe, pour une demi-journée.

Dans l'émission spéciale de dimanche, le Président de la République lève le confinement de la région Matsiatra Ambony. Une décision non entamée par le nouveau cas enregistré, hier. Le Chef de l'Etat allège, du reste, le confinement dans la région Analamanga. Les activités économiques sont autorisées jusqu'à 15 heures. Pour la région Alaotra-Mangoro, les mesures appliquées ces quinze derniers jours, restent en vigueur. Le relèvement économique n'a, toutefois, été qu'effleuré durant l'intervention présidentielle. Il annonce des rencontres avec divers secteurs d'activités dans les prochains jours.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.