Burkina Faso: Reprise des cours à Bobo-Dioulasso dans le respect des mesures barrières

Les élèves de Bobo-Dioulasso à l'instar de leurs camarades des autres localités du Burkina Faso, ont repris le chemin de l'école, le lundi 1er juin 2020. Le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou, a visité certaines écoles afin de s'assurer de l'effectivité de la reprise des cours et du « respect » des mesures-barrières édictées dans le cadre de la lutte contre la maladie à coronavirus.

Fermées depuis plus de deux mois, en raison de la maladie à coronavirus, les écoles primaires et secondaires du Burkina Faso ont réouvert leurs portes le lundi 1er juin 2020.

En vue de s'assurer de l'effectivité de la reprise des cours et du « respect » des mesures-barrières édictées dans le cadre de la lutte contre la maladie à coronavirus, le gouverneur des Hauts-Bassins, Antoine Atiou, a visité certaines écoles de la ville de Bobo-Dioulasso.

Accompagné par d'autres autorités régionales, il s'est rendu d'abord au Lycée municipal Vinama- Thiemounou-Djibril. Des dispositifs de lave-mains étaient visibles dans la cours du lycée.

Les élèves des classes de Terminale et de 3e à notre passage portaient des cache-nez « made in MENAPLN » ou des cache-nez ordinaires. A en croire la proviseure du lycée, Micheline Dierma, les dispositions sont prises pour respecter les mesures- barrières. « Les classes sont divisées en deux.

Les emplois du temps avec l'avis des enseignants ont subi des changements », a-t-elle avancé. Le lavage des mains, le port obligatoire du masque et le respect de la distanciation physique sont de rigueur, a poursuivi Mme Dierma.

Après le lycée Vinama, Antoine Atiou s'est rendu au collège Sainte-Marie de Tounouma où pour avoir accès à la classe, les élèves (toutes des filles), subissent un test de prise de température à l'aide du thermoflash.

Ensuite, elles se prêtent au lavage des mains. Autre cadre, même constat. A l'école primaire Accart-ville nord « A », le lavage des mains et le port des cache-nez sont obligatoires avant d'accéder aux classes, foi du directeur Mamadou Traoré.

Le groupe scolaire solidarité a marqué le dernier passage du gouverneur. Du Lycée municipal Vinama-Thiemounou-Djibril au groupe scolaire Solidarité à l'école primaire Accart-ville nord « A » en passant par le collège Sainte-Marie de Tounouma, le gouverneur s'est dit être satisfait des mesures prises.

«Les mesures-barrières sont respectées dans l'ensemble », s'est-il réjoui. Par ailleurs, il a encouragé les élèves, les invitant à garder le cap malgré la crise sanitaire.

Les cache-nez promis par le ministère en charge de l'éducation nationale ne sont pas suffisants dans certaines écoles, a fait remarquer les journalistes.

« Tout est mis en œuvre afin que les cours reprennent dans les conditions édictées par le gouvernement », a répondu Antoine Atiou.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.