Madagascar: Andry Rajoelina - « Ecrire une nouvelle page de l'histoire avec le Kianja Masoandro »

« Lorsqu'il n'y a pas d'ennemi de l'intérieur, les ennemis de l'extérieur ne pourront pas m'atteindre ». C'est ce qu'a déclaré dimanche soir le président Andry Rajoelina. Une manière à lui de répondre à ses détracteurs.

Il affiche sa détermination et refuse de faire machine arrière, en ce qui concerne notamment la construction du Kianja Masoandro dans l'enceinte du Rova d'Antananarivo. « Ce projet me tient à cœur », a-t-il fait savoir. Bien malgré les polémiques, les travaux avancent et vont continuer d'avancer. Dimanche soir, le chef de l'Etat a réservé une grande partie de son émission pour défendre le projet en avançant des explications techniques, historiques, culturelles, mais aussi politiques. « Madagascar sous quelle forme souhaiterions-nous instaurer et laisser à la génération future ? Pour ma part je connais déjà la réponse », a-t-il lancé.

A la veille de la célébration du 60e anniversaire de l'indépendance, Andry Rajoelina appelle les Malgaches à se projeter vers l'avenir en suivant le vent de la mondialisation, tout en se conformant à l'histoire et aux traditions ancestrales malgaches. En quelque sorte, il souhaite associer tradition et modernité afin que l'identité culturelle des Malgaches soit préservée dans les actions pour la modernisation et le développement du pays. Avec ce colisée qu'il vient d'instaurer dans l'Anaty Rova, Andry Rajoelina entend écrire une nouvelle page de l'histoire.

Béton. Le président a expliqué que l'architecture, le design, les facades, la frise supérieure, les poteaux et les arches du Kianja Masoandro sont complètement identiques à ceux du Rova d'Antananarivo. En outre, pour rassurer les » Taranak'Andriana « , le Chef de l'Etat affirme que le Kianja Masoandro dont la hauteur est de 6m ne cachera pas le Rova (38m). En ce qui concerne les polémiques autour de la construction de la fondation en béton armé, Andry Rajoelina réfute la responsabilité et affirme que les travaux de la superstructure ont débuté en 2005, c'est-à-dire sous l'ère Ravalomanana. En effet, à l'époque, un téléthon national a été lancé.

Comme preuve, Andry Rajoelina sort un livre publié par l'association « Fanarenana ny Rova », intitulé « Manjakamiadana et le Rova d'Antananarivo : Un futur retrouvé ». La page 108 de ce livre affirme que le béton n'est pas du tout un nouveau venu dans le site du Rova car la Résidence Masoandro de Ranavalona III devait s'ériger sur des fondations en béton « à la romaine ». Le Chef de l'Etat a ensuite affirmé que bien malgré le » manomeza kely hanamboarana ny Rova « , pendant quatre ans (de 2005 à 2009), les gens qui ont collecté les fonds n'ont réalisé que 20% des travaux en superstructure.

Appel d'offres. Continuant sur ses explications, Andry Rajoelina affirme que l'objectif pour cette réhabilitation du Rova est de faire revivre l'histoire aux visiteurs, mais aussi de promouvoir le secteur touristique à Madagascar. Une reconstitution de l'histoire de la Royauté Merina et la particularité de chaque Roi et Reine, leur mode de gouvernance, les décisions qui ont marqué leur Royaume, l'histoire de leur accession au trône,... seront entre autres exposés au Kianja Masoandro à travers des représentations théâtrales. « Quant au Rova d'Antananarivo, il sera réhabilité à l'identique », a réitéré le président de la République.

En réponse aux attaques selon lesquelles le projet n'a pas respecté la procédure, Andry Rajoelina prouve le contraire en sortant les archives du journal qui a publié des insertions publicitaires y afférentes au mois d'août et septembre 2019. En effet, les travaux de construction du Rova d'Antananarivo a bel et bien fait l'objet d'avis d'appels d'offres publics. « Affirmer que ce projet a été réalisé en catimini et n'a pas été présenté au grand public relève d'une mauvaise foi manifeste », soutient-il. Après la réhabilitation, le prix d'entrée sera de 100.000 Ariary pour les étrangers. Pour les nationaux, le tarif sera de 10.000 Ariary pour les adultes et 2.000 Ariary pour les étudiants.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.